Dakar, 15 nov (APS) – Les quotidiens abordent la tournée économique qu’effectue le président de la République dans les régions de Kédougou (sud-est), Kaffrine, Kaolack et Fatick (centre) depuis lundi.

Le Quotidien considère les infrastructures inaugurées lors de ces visites du chef de l’État comme des ‘’cadeaux d’adieu’’ qu’il fait aux populations des régions bénéficiaires.

‘’À Kédougou, le président de la République a fait le bilan des réalisations du gouvernement, dans les domaines de l’électrification et des infrastructures routières notamment. Macky Sall s’est félicité des réalisations et a fait savoir que les investissements vont se poursuivre pour l’accès universel à l’électricité et le désenclavement’’, lit-on dans le même journal.

‘’C’est la fin d’un long calvaire’’, note Le Soleil, concernant la route de 85 kilomètres reliant Kédougou à Salémata, l’un des chefs-lieux de département de cette région.

Les voyageurs passaient cinq à six heures sur cette route à cause de son mauvais état, rappelle le journal à l’occasion de son inauguration par le président de la République.

‘’Depuis plusieurs semaines, le gouvernement effectue des ‘tournées économiques’ considérées comme une précampagne [électorale] par ses détracteurs. Pendant ce temps, les vrais enjeux, tels que l’éducation et l’enseignement supérieur, sont occultés au profit de nouveaux engagements à coups de milliards de francs CFA’’, commente Sud Quotidien.

‘’Macky Sall lance de grands chantiers routiers à Kédougou’’

C’est un ‘’bouquet de projets à impact social’’ qu’offre le président de la République aux populations des régions bénéficiaires des infrastructures qu’il inaugure lors des tournées économiques, affirme Kritik’.

Vox Populi signale que ‘’Macky Sall lance de grands chantiers routiers à Kédougou’’. Il s’agit de la pose de la première pierre de plusieurs routes et d’une mosquée dans la commune chef-lieu de région.

‘’Ce qui se passe avec la CENA n’est pas rassurant’’, a déclaré à Bés Bi Le Jour l’opposant El Hadji Malick Gakou, parlant du remplacement des 12 membres de la Commission électorale nationale autonome par le président de la République, Macky Sall.

‘’Benno Bokk Yaakaar sur une mauvaise pente’’, titre Tribune, faisant état d’une ‘’intensification de la rébellion contre le choix de Macky Sall, qui fait d’Amadou Ba le candidat de la majorité présidentielle à l’élection présidentielle de février 2024’’.

WalfQuotidien affirme qu’‘’Amadou Ba divise ses camarades de parti’’.

‘’Critiqué par certains de ses camarades de l’APR, le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar peut compter sur Ismaïla Madior Fall’’, écrit le même journal, relayant une tribune dans laquelle le ministre des Affaires étrangères prend fait et cause pour le Premier ministre et candidat de la majorité présidentielle.

Une ‘’nouvelle polémique’’

EnQuête semble se demander à quoi va servir le Front pour l’inclusivité et la transparence des élections, créé par des partis d’opposition. ‘’Cette alliance découle d’une longue tradition de l’opposition sénégalaise qui, à la veille des élections, se regroupe pour faire contrepoids au régime en place’’, ajoute-t-il.

‘’Je n’attends […] du futur président de la République qu’il s’occupe bien des populations et continue les efforts de développement du Sénégal’’, rapporte L’Observateur, citant Macky Sall.

EnQuête évoque cette ‘’nouvelle polémique’’ relative au transfert du détenu Ousmane Sonko à la prison du cap Manuel, à Dakar.

‘’Son transfert au cap Manuel résulte d’une recommandation de son médecin traitant’’, déclare la direction de l’administration pénitentiaire.

‘’L’administration pénitentiaire et les autorités […] parasitent la détention de mon client’’, rapporte EnQuête en citant Ciré Clédor Ly, l’un des avocats de l’opposant.

ESF

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-IRAN-DEUIL / Décès de Raïssi : de nombreuses personnalités signent le livre de condoléances à Dakar

Dakar, 22 mai (APS) – De nombreuses personnalités sénégalaises se sont rendues mercr…