Dakar, 12 mars (APS) – Les journaux reçus mardi à l’Agence de presse sénégalaise (APS) sont à fond dans la fièvre électorale avec les promesses de campagne des candidats à la présidentielle du 24 mars, les scènes de violences et les assurances du tout nouveau ministre de l’Intérieur.

Lancée samedi, la campagne électorale se poursuit sur toute l’étendue du territoire. Les 19 candidats sont à l’assaut des électeurs munis de leurs programmes et promesses.

‘’Les candidats entre piques et promesses’’, titre Les Echos, soulignant que Anta Bacacar Ngom demande aux ‘’18 autres candidats de dire ce qu’ils ont fait pour le pays, avec leurs propres moyens, comme nous’’. Amadou Ba de Benno Bokk Yaakaar promet de régler le problème de l’eau dans la zone de Mbacké tandis que Mahammad Boune Abdalllah Dionne propose la création d’’’une inter-coalition avec le bloc républicain et démocratique’’.

Source A note que la coalition ‘’DiomayePrésident’’, maitresse de la rue, ‘’eu égard à sa capacité de mobilisation, a fait fort hier à Pikine, dans la banlieue de Dakar’’.

‘’Idrissa Seck, après sa rencontre avec le secteur informel, promet un soutien ferme de l’Etat envers ceux qui entreprennent. Amadou Bâ, accueilli par un monde fou à Mbacké, a promis ciel et terre aux populations de Mbacké : branchement de Touba au Lac de Guiers, emploi des jeunes, Banque du gouvernement, tout y passe’’, ajoute la publication.

EnQuête parle d’’Opérations de séduction’’. ‘’Idrissa Seck promet un soutien conséquent au secteur informel. Aly Ngouille Ndiaye s’engage à redynamiser le secteur de la pêche. DiomayePrésident étale ses ambitions pour changer la gestion des ressources naturelles. Boubacar Camara propose une éducation gratuite pour les enfants de 6 à 25 ans’’, écrit le journal.

Dans cette valse de promesses, la violence aussi ‘’bat campagne’’, ironise Le Quotidien évoquant des échauffourées entre militants de l’Alliance pour la République (APR) et ceux de la coalition ‘’DiomayePrésident’’. ‘’Après les Parcelles Assainies, Pikine prend le relais’’, dit le journal.

Mais le quotidien Bës Bi constate qu’entre candidats issus de la coalition ‘’Yewwi askan wi’’, il n’y a ‘’pas de scènes de pugilat d’ordre politique depuis le démarrage de la campagne’’. ‘’Ils sont comme liés par un pacte de non-agression inspiré des termes de la charte de cette coalition. Malick Gakou, Déthié Fall, Diomaye Faye (épaulé par Habib Sy et Cheikh Tidiane Dièye) font du tous contre Amadou Ba’’, note le journal.

Selon Vox populi, Makhtar Cissé, le nouveau ministre de l’Intérieur ‘’rassure sur le strict respect des règles du  jeu en tant que garant de la paix et de l’ordre public’’.

Intervenant lors de la cérémonie de passation de service avec son prédécesseur Sidiki Kaba, promu chef du gouvernement, il a invité ‘’les différents états-majors politiques en compétition à s’abstenir de tout acte, propos ou comportements violents en ne s’affrontant que sur le terrain des idées et des programmes qui les soutiennent’’.

Libération rapporte que ‘’le matériel électoral a été déjà déployé’’.

AB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les quotidiens suivent de près l’entrée en action du nouveau pouvoir

Dakar, 17 avr (APS) – Les quotidiens ne manquent rien des premiers pas du nouveau po…