Dakar, 2 mai (APS) – Les quotidiens rendent hommage au journaliste Mame Less Camara, en même temps qu’ils évoquent les préoccupations des travailleurs à l’occasion de la Journée internationale du travail et les réactions des leaders politiques à l’appel au dialogue lancé par Macky Sall.

Mame Less Camara ‘’était multidimensionnel et son savoir sans limites. L’homme qu’on aimerait avoir comme compagnon d’infortune en plein désert ou sur une île déserte’’, écrit dans Le Soleil l’un de ses camarades de promotion du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), l’école de journalisme et de communication de l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar.

‘’Figure majeure du paysage médiatique sénégalais, il repose désormais au cimetière de Yoff […] Le Cesti porte désormais son nom par décret présidentiel’’, note EnQuête en relayant une annonce faite par le président de la République, Macky Sall.

‘’L’on ne peut raconter Less. Et il est encore difficile de le résumer’’, commente Bés Bi Le Jour.

Tribune est d’avis qu’‘’avec la disparition de Mame Less Camara, c’est toute la presse qui perd sa référence’’.

Le Témoin Quotidien publie la tribune d’un confrère et ami du défunt journaliste, selon lequel ‘’Less a un parcours de seigneur tout en s’employant à devenir le serviteur de tous, de sa classe des pionniers hier meurtris par sa disparition à la pépinière des continuateurs reconnaissants à cette icône du journalisme’’.

‘’Il était heureux. Il était généreux. Il était merveilleux. C’était un maître et il était sage’’, témoigne Le Quotidien.

L’Observateur, pour sa part, estime que ‘’la presse sénégalaise et africaine a perdu une icône et une figure emblématique du journalisme, avec le décès de Mame Less Camara’’, qui ‘’a mené une vie chevillée à l’éthique et à la déontologie’’.

‘’Sa pertinence était toujours d’une dimension telle qu’elle donnait une lecture plus profonde d’une actualité sur laquelle il plongeait son projecteur. Acide ou bien disant, mais toujours pertinent’’, écrit dans WalfQuotidien un condisciple et ancien collègue du défunt.

Khalifa Sall soutient qu’‘’il y aura dialogue par la force’’

‘’L’Etat ne peut plus augmenter les salaires’’, note Sud Quotidien en citant le président de la République.

Macky Sall l’a dit en recevant les doléances des syndicats de travailleurs au palais de la République, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale du travail.

‘’L’essentiel de leurs revendications porte sur le redressement des entreprises en difficulté, dont La Poste et la Sonacos, l’augmentation des salaires et la baisse de la fiscalité sur les salaires’’, résume Sud Quotidien.

‘’Je veux bien payer mais il faut que la production suive, le travail aussi’’, rapporte WalfQuotidien de la cérémonie de remise des doléances des travailleurs au chef de l’Etat.

L’Observateur affirme qu’‘’hier au palais, le président Macky Sall a pris d’énormes engagements en marge de la réception des doléances des centrales syndicales’’. ‘’Il a aussi saisi l’opportunité de dire ses vérités aux syndicalistes’’, ajoute-t-il.

Le président de la République a dénoncé ‘’les grèves sans préavis’’ et ‘’la mauvaise gestion dans les entreprises publiques’’, rapporte Le Quotidien.

‘’Il a salué les accords au sein du secteur privé national et a défini les grandes orientations du partenariat de travail entre l’Etat et le secteur public’’, note Le Témoin Quotidien.

En deux ans, l’Etat a dépensé 1.185 milliards de francs CFA pour ‘’lutter contre la vie chère’’, lit-on sur la une du journal Le Soleil, qui loue les ‘’efforts énormes  et historiques’’ fournis par les pouvoirs publics dans ce domaine.

‘’le PDS va accepter la candidature de Macky Sall’’

Les quotidiens se sont intéressés aussi aux réactions des leaders politiques de l’opposition au dialogue souhaité par Macky Sall.

‘’Il y aura dialogue par la force’’, écrit Bés Bi Le Jour, citant Khalifa Sall.

L’opposant et ancien maire de Dakar est intéressé par le dialogue politique dans la mesure où, selon le chef de l’Etat, l’amnistie des faits le concernant fera partie des sujets de discussion.

‘’C’est un dialogue pour valider une troisième candidature anticonstitutionnelle’’ de Macky Sall, lit-on dans EnQuête et d’autres journaux, qui citent Ousmane Sonko.

‘’Un dialogue nécessite à ses yeux la reconnaissance du mal-être et l’évaluation’’ des précédentes concertations, affirme Le Témoin Quotidien en résumant la réaction du leader de l’opposition.

L’ancienne Première ministre Aminata Touré, elle, a rejeté l’appel au dialogue et a soutenu que ‘’le PDS va accepter la candidature de Macky Sall’’. La réaction de l’ancienne cheffe du gouvernement, relayée par Le Quotidien et d’autres journaux, est consécutive à la décision de l’ex-parti au pouvoir d’accepter la main tendue du président de la République.

ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans LA UNE

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE- INTEGRATION / Yacine Fall : ‘’le legs d’une Afrique unie doit être constamment vivifié”

Dakar, 26 mai (APS) – La ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangè…