Somone, 30 mai (APS) – Le coordonnateur mondial du Centre des maladies animales transfrontalières de la FAO, Babou Soumaré, a évoqué mercredi à Somone (Ouest), la nécessité pour les États de se doter des instruments nécessaires pour surveiller les aliments et déceler à temps les menaces sanitaires.

“L’une des conditions de pouvoir accéder aux marchés régionaux et internationaux, c’est de pouvoir garantir la sécurité des aliments. C’est dire encore une fois combien il est important que nos pays se dotent des instruments nécessaires pour surveiller les aliments et déceler à temps les menaces sanitaires que pourraient comporter ces aliments”, a dit M. Soumaré.

Il prenait part à un atelier consacré à un diagnostic et un cadre pour l’élaboration d’un plan stratégique de développement du laboratoire national d’analyse et de contrôle.

”La sécurité alimentaire est une condition sine qua non de la souveraineté alimentaire“, a poursuivi le fonctionnaire de la FAO.

Babou Samouré estime que la sécurité alimentaire est une “nécessité face à la menace sanitaire grandissante“. ”La grippe aviaire est aujourd’hui décelée dans le lait de vache qui fournit les produits laitiers”, a-t-il relevé.

C’est dans ce sens, a-t-il poursuivi, que ”la FAO a jugé nécessaire d’accompagner le Laboratoire national d’analyse et de contrôle dans un cadre plus large du concept “une seule santé”.

L’idée, selon Jules Abraham Amari Mbaye, conseiller technique au ministère de l’Industrie et du Commerce, c’est de renforcer les capacités de ce laboratoire.

Il précise que son département ministériel travaille au renforcement des ressources du laboratoire, afin de lui permettre d’assumer pleinement les missions qui lui sont dévolues.

DOB/ADI/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SPORTS-REACTION / Championnats d’Afrique : Cheikh Tidiane Diouf fier de son premier sacre continental, au bout d’un parcours “très difficile”

Dakar, 24 juin (APS) – Le nouveau champion d’Afrique du 400 mètres, le Sénégalais Ch…