Dakar, 23 nov (APS) – La secrétaire générale de l’Association de nutrition et d’alimentation du Sénégal (ANAS), Adama Diouf, a exprimé le souhait, jeudi, à Dakar, de voir les États africains renforcer les politiques publiques de nutrition, dans le but d’éradiquer toutes les formes de malnutrition.

‘’À l’issue de cette conférence, les États doivent renforcer les politiques liées à la nutrition en se basant sur les données qui ont été partagées’’, a-t-elle affirmé à la fin de la cinquième conférence de la Fédération africaine des sociétés de nutrition.

Quelque 500 personnes, dont des chercheurs et des spécialistes des questions de nutrition, ont pris part à cette rencontre de plusieurs jours.

Pour éradiquer la malnutrition, il faut ‘’une synergie des actions’’ entreprises par les États et les autres acteurs concernés, selon Mme Diouf.

Au Sénégal, ‘’le Conseil national de développement de la nutrition englobe 12 secteurs, qui ont chacun leur plan annuel de travail’’, a rappelé la secrétaire générale de l’ANAS, préconisant une ‘’approche multisectorielle’’ contre les carences en vitamines ou en minéraux, le surpoids, l’obésité et les maladies non transmissibles liées à l’alimentation.

La secrétaire exécutive du Conseil national de développement de la nutrition, Aminata Ndoye, souhaite que les États se mettent dès maintenant à ‘’concrétiser’’ les recommandations faites lors de la conférence africaine.

‘’Il y a, parmi ces recommandations, celles qui sont relatives au renforcement de la recherche sur les questions nutritionnelles et celles liées à la mobilisation des ressources financières’’, a précisé Mme Ndoye.

La malnutrition va reculer, ‘’si toutes les recommandations sont prises en compte par les pouvoirs publics’’, a-t-elle assuré.

OB/LBD/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RAILS-RELANCE / GTS offre cinq jours de gratuité entre Thiès et Diamniadio, à partir de mercredi (DG)

Thiès, 5 mars (APS) – Les Grands trains du Sénégal (GTS) vont offrir cinq jours de s…