Tambacounda, 21 juin (APS) – L’écosystème du Parc national Niokolo Koba (PNNK) n’est pas adapté à l’épanouissement de la girafe, a indiqué à l’APS la chargée de communication dudit parc, lieutenant Bineta Dionne, à l’occasion de la célébration ce mercredi de la Journée internationale dédiée à cet animal classé dans la catégorie des “espèces vulnérables” par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

“Il n’y a pas de girafe dans le parc. [Son] écosystème […] n’est pas adapté pour les girafes bien qu’on soit dans une zone de savane”, a-t-elle déclaré dans un entretien téléphonique avec l’APS.

Il n’existe pas encore une politique d’introduction de la girafe dans le Parc national Niokolo Koba, a-t-elle poursuivi, sans donner plus de détails.

“La girafe, un animal de savane arborée, ne fait pas partie des animaux qu’on trouve dans le PNNK, malgré le fait que nous sommes dans une zone de savane. Cependant, les conditions climatiques et l’écosystème dans le parc ne permettent pas l’épanouissement de cet animal considéré comme le plus grand par sa hauteur pouvant atteindre jusqu’à 5,50 m ou même 5,80 m”, indique l’IUCN sur son site internet.

La girafe est classée depuis 2016 par l’UICN dans la catégorie des “espèces vulnérables”.

Les girafes souffrent d’une réduction drastique de leurs effectifs, ce qui est peu connu du grand public. En trois décennies, les populations ont fortement diminué, de l’ordre de 40% en Afrique, entre 1985 et 2015, selon cette organisation intergouvernementale.

La Journée mondiale de la girafe est un événement annuel initié par la Giraffe Conservation Foundation (GCF) pour célébrer le 21 juin de chaque année l’animal le plus grand vivant sur notre planète.

BT/ASB/ASG/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SPORT / Les qualités d’un sportif de haut niveau au menu d’une conférence à Saint-Louis

Saint-Louis, 19 avr (APS) – Les qualités requises chez un sportif de haut niveau, ont été …