Dakar, 14 juil (APS) – Le secteur primaire contribue à hauteur d’au moins 200 milliards de francs CFA par an aux recettes de l’Etat sénégalais, a indiqué vendredi le secrétaire administratif des travailleurs de l’Intersyndicale du secteur de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage, Oumar Dramé.

‘’Chaque année, on peut renflouer les caisses de l’Etat à hauteur minimum de 200 milliards’’ de francs CFA, a déclaré M. Dramé lors d’un entretien avec l’APS.

Il a indiqué que les agents du secteur ont ‘’travaillé sur toutes les niches’’ permettant d’alimenter les caisses de l’Etat.

Il estime qu’’’il devrait y avoir’’ en retour ‘’un pourcentage’’ dont devraient ‘’se partager’’ les travailleurs, à l’image des fonds communs que reçoivent ceux d’autres secteurs. Il estime qu’il n’est pas normal qu’il n’en soit pas ainsi au vu de l’importance des agents du secteur.

Oumar Dramé a rappelé que les fonds communs sont ‘’extrabudgétaires’’, car ne faisant pas partie du budget de l’Etat. ‘’C’est pourquoi nous, en tant que [travailleurs du secteur], on s’est réuni en fonction des départements ministériels pour dénicher ces niches’’.

Il a signalé qu’un travail a été mené dans ce sens et un document envoyé au ministère de la Fonction publique.

Selon lui, l’intersyndicale souhaite que les autorités prennent ‘’à bras le corps’’ leur mouvement d’humeur de 48h, en vue de la reprise des travaux devant déboucher sur la mise en place des fonds communs du secteur primaire.

Il a indiqué que les travailleurs interpellent le Premier ministre, Amadou Ba, qui a en charge le ministère de l’Elevage, afin qu’il prenne en main  ce dossier.

NSS/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Equipes nationales :  l’osmose entre les staffs en ligne de mire pour continuer à gagner

  Dakar, 15 avr (APS) – La Direction technique nationale (DTN) a réuni ce lundi…