Dakar, 2 déc (APS) – La presse quotidienne  s’intéresse surtout ce samedi à la fin de non recevoir opposée au rabat d’arrêt introduit par les avocats de l’opposant Ousmane Soko auprès de la Cour suprême, ainsi qu’à l’appel lancé, vendredi, à Dubaï, par le chef de l’Etat, Macky Sall, pour une “transition énergétique juste et équitable”.

‘’La Cour suprême rejette la requête en procédure accélérée’’, introduite par les conseils de l’opposant emprisonné depuis fin juillet pour notamment appel à l’insurrection, titre Vox Populi. Le journal rappelle qu’ils avaient déposé une requête en procédure accélérée, pour que ‘’l’arrêt qui a [été pris] par la Cour suprême fasse l’objet d’une nouvelle discussion, d’un nouveau débat, et peut-être d’une nouvelle décision’’.

‘’La Cour suprême rejette la requête de Sonko’’, affiche à son tour Le Quotidien. Le journal en déduit que ‘’les avocats de Ousmane Sonko devront prendre leur mal en patience’’.

Citant le Premier président de la Cour suprême, Ciré Aly Ba, le journal explique que ‘’le Tribunal d’instance hors classe de Dakar doit être saisi afin de mettre en œuvre la seule procédure d’urgence prévue par les articles 76 et suivants de la Loi organique sur la Cour suprême’’.

Le Quotidien rappelle que les avocats de M. Sonko ‘’avaient saisi la plus haute juridiction du pays d’une requête abréviative des délais d’instruction d’un recours en rabat d’arrêt enregistré au Greffe de la Cour suprême (…)’’.

Les Echos expliquent que selon le Premier président de la Cour suprême, ‘’le délai de recours en rabat [d’arrêt] et le recours ne sont pas suspensifs’’.

Commentant cette décision, Le Soleil estime en une que ‘’Ousmane Sonko perd encore devant la Cour suprême’’.

Enquête relève quant à lui que ‘’Sonko perd une autre manche à la Cour suprême’’.

Le quotidien WalfQuotidien prévient qu’’’une lourde tâche attend les candidats à la présidentielle de 2024’’. ‘’Avec la disparition de l’idéologie politique, ils devront peaufiner d’autres stratégies pour influencer le vote le jour du scrutin’’, analyse le journal.

Sud Quotidien revient sur l’adoption de la Loi de finances initiale 2024, en relevant que celle-ci s’est faite ‘’sans le dépôt de la loi de règlement 2022’’. ‘’L’Assemblée nationale encore censurée’’, commente le journal

La presse quotidienne se fait par ailleurs l’écho de la position de fermeté affichée par le président de la République, Macky Sall,  à la Cop 28, qui se tient à Dubaï, aux Emirats arabes unis.

Le Soleil indique qu’il a ‘’appelé à une transition énergétique juste et équitable’’. Selon lui, ‘’les Etats africains ne doivent pas être contraints à choisir entre le développement et la protection de l’environnement’’.

Cette position du chef de l’Etat, Macky Sall, est également mise en exergue par Sud Quotidien selon qui ‘’[il] ne lâche pas les géants pollueurs de l’environnement mondial’’. A en croire le journal, il estime que ‘’les pays en développement, particulièrement les Etats africains dont le Sénégal, ne doivent pas être condamnés à payer les pots qu’ils n’ont pas cassés’’’.

Parlant d’un ‘’Macky Sall en mode écolo, l’As écrit que pour lui ‘’le bon choix, c’est de se développer en protégeant l’environnement’’.

Le Quotidien se préoccupe des conséquences liées à l’arrêt du bateau Aline Sitoe Diatta, qui assurait la liaison maritime Dakar-Ziguinchor. ‘’L’économie en paie les frets’’, constate le journal. Il relève que la suspension des rotations du navire ‘’entraine une agonie des activités gravitant autour de ce lieu d’échanges et de voyage’’.

Le quotidien Enquête consacre un large dossier au massacre des Tirailleurs de Thiaroye, relevant que ‘’près de 79 ans après’’, cet évènement ‘’suscite toujours des débats concernant le nombre exact des victimes et leur lieu de sépulture’’. D’où ce titre du journal : ‘’Evènements de Thiaroye 1er décembre 1944 : la mémoire massacrée’’.

ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans LA UNE

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / A la Une, les conclusions du Dialogue national sur le processus électoral

Dakar, 28 fev (APS) – Les conclusions du Dialogue national convoqué par le chef de l’Etat …