Dakar, 26 déc (APS) – Le concert du rappeur sénégalais Dip Doundou Guiss, dans les jardins de l’Institut français Léopold-Sédar-Senghor de Dakar, a fait salle comble. Un bonheur pour son public, qui guettait ses prestations depuis trois ans. 

C’est le premier du genre pour l’artiste qui a communié avec une foule en liesse reprenant en chœur tous ses morceaux. Les fans sont venus de Keur Massar, de Golf Sud, de Colobane et de nombreuses autres localités de la région de Dakar pour suivre le concert du rappeur, à la suite de la sortie, le 1er décembre dernier, de son nouvel album ‘’Lepp fii lanu fekk’’, signe de sa ‘’renaissance artistique’’ après trois ans d’absence du marché musical.

Son disc-jockey, You, propose une compilation des chansons du rappeur pour chauffer les jardins de l’Institut français. Devant un public ne pouvant plus tenir en place.

Tous, debout, accueillent dans une liesse populaire Dominique Preira, son nom à l’état civil. Vêtu de noir, un pantalon de velours et une veste demi-saison assortie, le rappeur égrène les morceaux de son dernier album, qui, selon ses propres termes, tisse ‘’un lien profond’’ entre ses fans et lui.

‘’Je ne vous entends pas’’, s’écrie-t-il devant le nombreux public, balançant les mains et chantant ‘’Jëli li dess’’, ‘’Homie’’, ‘’Ci naka’’, ‘’Nafal’’ ou ‘’Wnpwy’’, en présence de l’aîné Didier Awadi, membre de l’ancien Positive Black Soul, l’un des premiers groupes de rap au Sénégal.

Le rappeur de Grand-Yoff – un quartier de Dakar – voyage entre plusieurs styles en distillant un flow unique et des lyrics exprimant sa vision du monde.

‘’On est dans un monde pas facile, dont il est difficile de tirer satisfaction. Des gens de votre famille peuvent sous-estimer vos faits et gestes, mais il faut croire en vous-même et persévérer. Prenez ce qu’il y a de meilleur dans les critiques des gens…’’ conseille Dip Doundou Guiss aux fans.

Il enchaîne les tubes d’amour, dont ‘’Sunshine’’, celui coécrit avec sa bien-aimée. C’est la première fois qu’il coécrit un texte, tient-il à signaler. ‘’Depuis que je chante, personne n’a jamais écrit pour moi, c’est la première fois qu’on écrit pour moi […] Elle est là dans le public, sache que je t’aimerai jusqu’à la fin des temps, et même après la mort’’, lance Dip Doundou Guiss à l’anonyme et bien-aimée coauteure.

Durant presque deux heures, le rappeur, malgré quelques ennuis avec la sono, chante beaucoup en wolof comme en anglais. Il déroule son nouvel album et deux tubes en freestyle choisis dans son ancien répertoire.

Le rappeur chante parfois en live avec son orchestre, quelquefois en toute complicité avec son DJ en play-back.

Mouhamed Bachir Wilane, un fan du rappeur depuis le début de sa carrière dans les années 2010, se réjouit du show. ‘’L’ambiance était chaude, les fans ont répondu présent. Notre artiste, absent depuis trois ans, nous manquait’’, réagit M. Wilane, tout impressionné par la rapidité avec laquelle les fans mémorisent les paroles du nouvel album.

Selon Mouhamed Bachir Wilane, Dip Doundou Guiss apporte une nouvelle touche à sa prestation, avec le live assuré par l’orchestre. ‘’Dip a travaillé sa musique, qui n’est plus simplement du rap’’, observe-t-il.

‘’Dip a été formidable, il a assuré, il confirme…’’ lance Méta Touré, un fan venu de Colobane. Alioune Badara Diagne, qui se trouve à ses côtés, abonde dans le même sens. ‘’C’était un beau spectacle. C’est la première fois qu’il se produit en live. C’est super !’’ dit-il en se précipitant pour regagner Keur Massar.

FKS/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-OCI-MEDIAS-DEFIS / Les contenus médiatiques générés par l’IA imposent un renforcement des compétences techniques des journalistiques (spécialistes)

Dakar, 27 fév (APS) – L’irruption des technologies modernes dans la diffusion …