Dakar, 8 jan (APS) – Le manque d’information figure parmi les principales difficultés auxquelles sont confrontés les entrepreneurs en quête de financement, a révélé, samedi, le directeur de l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises, Idrissa Diabira.

“Les banques ne confieront pas leurs ressources à un acteur [dont] elles n’ont pas une visibilité suffisante”, a dit le directeur de l’ADEPME lors d’une rencontre d’échange autour du thème “Ecosystème entrepreneurial : enjeux et perspectives”.

La rencontre, organisée de concert avec l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS), devrait permettre une meilleure compréhension “des défis et perspectives de l’écosystème entrepreneurial au Sénégal”, indique-t-on.

Outre le défi de la formalisation des entreprises, Idrissa Diabira a notamment fait observer que “la principale difficulté du financement de l’entreprenariat est liée au manque d’information”. “(…). Donc, nous devons faire des efforts ensemble pour créer des entreprises et les formaliser massivement”, a-t-il suggéré.

A cet effet, le directeur de l’ADEPME a cité l’exemple du Maroc qui compte quelque “cinq cents entreprises pour dix mille habitants, contre neuf pour dix mille habitants” au Sénégal.

Il a prôné une “synergie d’actions” devant permettre de relever “les principaux défis et d’avoir plus d’impact dans la création d’emplois formels et décents”.

Le modérateur des débats, Cheikh Tidiane Sakho, a suggéré une “rationalisation” des structures d’accompagnement pour “simplifier les démarches administratives des entrepreneurs”.

Il a toutefois déploré “les coups d’exploitation trop élevés” pour les entrepreneurs, notant qu’ils constituent “des contraintes majeures au développement des entreprises”.

M. Sakho a aussi plaidé pour des “actions concrètes” pour que “la formation et l’emploi soient en adéquation”, de manière à permettre “aux jeunes de trouver facilement du travail”.

Il juge qu’il est aussi nécessaire de “soutenir les entreprises existantes pour qu’elles puissent sauvegarder leurs emplois”.

AFD/SMD/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-GENRE / Vers la création d’un Conseil national des femmes 

Dakar, 2 mars (APS) – Le Premier ministre, Amadou Ba, a annoncé, vendredi, à Dakar, …