Kaolack, 16 mai (APS) – Le journaliste, ‘’cordon ombilical’’ pour éradiquer les violences sexuelles, est un acteur capable de permettre aux populations d’avoir une ‘’conscience claire’’ pour mesurer les conséquences néfastes du viol et de la pédophilie, a affirmé mardi Birahim Fall, chef du service départemental du développement communautaire (SDDC) de Kaolack (centre).

‘’Le journaliste, qui est le cordon ombilical pour éradiquer à jamais le viol, la pédophilie et autres actes de violences sexuelles, doit être impliqué sans quoi les populations ne seront pas éduquées et/ou informées pour avoir une conscience claire leur permettant de mesurer davantage les conséquences néfastes de ces phénomènes’’, a-t-il notamment fait valoir.

M. Fall, par ailleurs point-focal institutionnel du Comité départemental de protection de l’enfance (CDPE), représentait le préfet de Kaolack à cet atelier de renforcement des capacités des journalistes sur le traitement adéquat des violences sexuelles et la loi criminalisant le viol et la pédophilie ouvert mardi dans la capitale du Saloum.

‘’Les journalistes ont la possibilité d’être un peu partout et en même temps, dans les chambres, dans les hôtels, suivant le médium de communication pour lequel ils travaillent. Donc, quand il y a un phénomène qui interpelle l’actualité notamment le viol et la pédophilie, il nous faut impérativement un bon traitement de l’information’’, a-t-il dit.

Il a ajouté que l’ignorance est ”la source principale des malheurs de l’homme”, assurant qu’il n’y a pas meilleur acteur capable de porter l’information liée au viol, à la pédophilie et autres actes de violences sexuelles auprès des populations jusque dans les zones les plus reculées que les journalistes.

‘’Des études ont montré que, souvent, dans la promiscuité que vivent les talibés (élèves coraniques, en wolof), malheureusement, bon nombre d’entre, surtout les plus jeunes, sont violés par les plus grands. Et, psychologiquement, ceux-là qui sont victimes de viol ont tendance à reproduire ce même phénomène dès qu’ils seront grands”, a-t-il, en outre, relevé.

D’après Fall, dans le cadre de la Stratégie nationale de la protection de l’enfance (SNPE), des dispositifs communautaires sont prévus dont le CDPE ainsi que les Comités de quartier de protection (CQP) qui sont sensibilisés et bien formés pour intervenir efficacement dans les lieux de socialisation au niveau communautaire, à la maison, à l’école, dans le quartier, etc.

‘’L’Etat du Sénégal a mis en place des dispositifs communautaires pour protéger, sensibiliser et éduquer les populations pour essayer de combattre ces phénomènes’’, a souligné Birahim Fall, estimant que le viol et la pédophilie sont plutôt ”psychologiques et juridiques”.

ADE/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans REGIONS

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-EXAMENS / CFEE : 20.039 candidats attendus dans les centres d’examen du département de Mbour

Mbour, 24 juin (APS) – Quelque 20.039 candidats sont attendus dans les centres dR…