Dakar, 27 oct (APS) – Le diagnostic de la fonction publique locale lancé, vendredi, vise à déterminer la répartition, la qualification et les besoins de ce secteur, a indiqué, vendredi, le nouveau ministre des collectivités territoriales, de l’aménagement et du développement des territoires, Modou Diagne Fada.

‘’L’activité de diagnostic social, qui va être officiellemnt lancé ce vendredi vise à en déterminer la répartition, la qualification, les besoins, etc. Ces informations, sont capitales dans l’élaboration des programmes destinés aux collectivités territoriales’’, a-t-il déclaré.

M. Diagne intervenait lors du lancement officiel du diagnostic de la fonction publique locale en présence des représentants des députés, des maires et autres partenaires de l’Etat du Sénégal.

Selon lui, le centre national de la fonction publique locale et de la formation (CNFPLF) doit se doter de données fiabilisées pour opérationnaliser plus efficacement sa stratégie et pour prétendre à des financements diversifiés.

Il a noté que la mise en place d’une fonction publique locale structurée et dotée d’un personnel outillé pour répondre à la spécificité des besoins des populations ‘’reste un axe prioritaire’’.

‘’La réussite de ce diagnostic ne peut être garantie que par la mobilisation et l’implication de chaque acteur territorial, collectivité territoriale pour recueillir des informations sur nos 601 collectivités territoriales d’ici le mois de février 2024. Cela suppose une forte synergie d’actions’’, a-t-il fait préconiser.

Il estime que cela doit non seulement permettre une compréhension d’ensemble des effectifs, mais aussi, mesurer le dispositif de pilotage des ressources humaines dans les collectivités territoriales.

‘’Il permettra d’évaluer les besoins en formation des élus locaux et des agents dans chaque collectivité territoriale’’, a ajouté le ministre.

Le directeur des ressources humaines territoriales, Ndiack Diaw, a listé quelques défis auxquels la fonction publique locale fait face.

Il a évoqué, entre autres, l’application tardive des décrets, une évaluation non maîtrisée des effectifs dans les collectivités, une faible structuration de la fonction de la gestion des RH et l’absence de formation initiale et continue.

M. Diaw a indiqué que le diagnostic qui s ‘est effectué entre octobre 2023 et février 2024 s’inscrit dans la vision du Sénégal de créer ”des territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable”.

‘’Il constituera une feuille de route pour l’avenir de la décentralisation et de la gestion des ressources humaines au niveau local ainsi qu’une base de dialogue avec les partenaires techniques et financiers’’, a-t-il précisé.

Le chargé de la coopération française et représentant l’ambassadrice de France au Sénégal, Pierre Ambroise, a quant à lui, souligné l’engagement de l’Etat du Sénégal dans l’effectivité des politiques de décentralisation et la place des collectivités territoriales dans le développement national.

‘’Le diagnostic de la fonction publique territoriale permettra au CNFPFL de franchir une nouvelle étape pour une fonction publique territoriale renforcée en matière statutaire et de formation (…)’’, a-t-il poursuivi.

AMN/OID/MTN

 

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TRANSPORT / El Hadji Malick Ndiaye remet les clefs de 500 taxis à gaz à 20 GIE

Thiès, 13 juin (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres …