Dakar, 25 avr (APS)- Des  représentants des 30 pays membres du Cercle de réflexions d’échanges des dirigeants des administrations fiscales (CREDAF) ont entamé, mardi, à Dakar, un séminaire de  réflexion sur des stratégies de promotion du civisme fiscal afin d’améliorer les recettes des différents Etats membres.  

L’objectif de cette rencontre est de partager les expériences et expertises des 30 pays membres du CREDAF pour arriver à l’accomplissement volontaire des obligations fiscales des citoyens.

‘’Ce séminaire permettra de promouvoir les meilleures pratiques entre les pays mais aussi de comparer leurs pratiques fiscales  et prendre les meilleures d’entre elles afin d’améliorer leurs recettes fiscales’’ a déclaré la secrétaire générale de l’organisation, Catherine Lemesle lors de l’ouverture de la rencontre.

Ce séminaire de deux jours est en perspective de la conférence annuelle du cercle de réflexions d’échanges des dirigeants administrations fiscales  prévue 13 au 16 en Guinée.

Pour Abdoulaye Diagne, directeur général des impôts et domaines du Sénégal ‘’l’idée est de pouvoir faire la déclaration et le paiement spontané de l’impôt.  car estime-t-il, ‘’si on arrive à promouvoir le civisme fiscal, les Etats vont engager moins de dépenses pour recouvrer les recettes et la gestion des dépenses publiques n’en sera que plus optimisée’’.

Abdoulaye Diagne estime aussi qu’il est nécessaire pour les Etats d’accentuer la communication à l’endroit des contribuables pour que les citoyens soient conscients de l’importance des impôts.

‘’Il faut que le citoyen soit conscientisé sur l’importance de l’impôt et la nécessité de devoir s’en acquitter sans y être forcé’’ a-t-il insisté.

Le directeur général des imports et domaines s’est félicité des avancés notés au Sénégal notamment dans le secteur éducatif où des cours de civismes fiscales ont été initiés. ”Cette initiative permettra à l’enfant d’ intégrer dès le bas âge la fiscalité dans ses obligations vis à vis de l’Etat’’, a-t-il fait valoir.

Le séminaire est aussi axé sur les sous-thèmes tels que le numérique au service du civisme fiscal, la transparence et redevabilité , l’éducation et la communication. Il est prévu également des ateliers sur la lutte contre la corruption, l’immatriculation des contribuables et le pré remplissage des déclarations fiscales.

Le numérique au service du fiscal, renvoie davantage à la facilitation des procédures d’accomplissement des obligations fiscales notamment les immatriculations, la télédéclaration, le télépaiement la facturation électronique, le  pré remplissage des déclarations, enregistrements en ligne des cartes par l’utilisation des solutions numériques’’, renseigne  un document remis à la presse.

”La transparence et la redevabilité sont sous-tendus par la problématique de la gouvernance qui couvre des questions aussi importantes que la lutte contre la corruption et la déontologie, la recherche de l’efficacité dans l’évaluation des politiques publiques”, lit-on-dans le même texte.

Le Cercle de réflexions d’échanges des dirigeants administrations fiscales (CREDAF) a été créé en 1982 à Yaoundé au Cameroun. Il regroupe à ce jours 30 pays, 24 africains dont le Sénégal, deux pays européens et deux pays d’Asie.

ABD/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-TRANSPORTS / Transports : vers l’élaboration de stratégies répondant aux besoins actuels et futurs

Dakar, 18 juil (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres et aér…