Louga, 6 juin (APS) – Le Conseil national de la jeunesse du Sénégal (CNJ) compte sur l’appui matériel et financier de l’État pour conduire “une réforme urgente” des textes le régissant et transformer cette entité en un organe “véritablement représentatif”, a déclaré, jeudi, à Dakar, son président Ibrahima Sy.

“Nous sollicitons un soutien financier et matériel des autorités et de l’État pour réformer les textes régissant le CNJ, afin d’établir un conseil digne de ce nom et plus représentatif pour mieux répondre aux préoccupations de la jeunesse sénégalaise”, a-t-il dit.

Ibrahima Sy s’entretenait avec des journalistes à l’issue à l’issue d’une rencontre inter-régionale de dissémination du diagnostic organisationnel et de partage du modèle de refondation du Conseil national de la jeunesse du Sénégal (CNJS).

Il a insisté sur “l’urgence de procéder à la reforme des textes régissant le CNJS et au renouvellement du Conseil le plus rapidement possible”, le mandat du bureau actuel ayant expiré “depuis 2020”.

“Aujourd’hui, face à la nécessité de renouveler le Conseil, nous constatons que les textes actuels ne répondent plus aux attentes de la jeunesse”, a-t-il fait remarquer.

Il a rappelé que le CNJS “avait adressé une demande à la présidence depuis l’expiration du mandat des membres de son bureau en 2020, pour obtenir les ressources nécessaires à la reforme des textes le régissant et au renouvellement de son bureau”.

“Il est crucial de disposer de nouvelles réglementations pour restructurer le CNJ et mieux répondre aux préoccupations des jeunes Sénégalais”, a-t-il souligné.

Dans un pays comme le Sénégal dont “70 % de la population est constituée de jeunes et où 200.000 nouveaux demandeurs d’emploi arrivent chaque année sur le marché, l’enjeu de l’emploi est primordial”, note-t-il.

“Sans des actions concrètes en faveur de l’emploi, nous risquons de négliger les attentes légitimes de cette jeune population”, a-t-il alerté.

L’adjoint au préfet de Louga, Cheikhou Seydi, a salué la présence des présidents des conseils régionaux de la jeunesse de Louga, Matam, Saint-Louis et Dakar à cette rencontre du CNJS qui, dit-il, met en exergue l’engagement de l’État aux côtés des structures et associations de jeunesse.

Le renouvellement des textes du Conseil national de la jeunesse “est inscrit dans la feuille de route du gouvernement”, a-t-il assuré, estimant que “l’État a toujours œuvré en faveur de la jeunesse et a répondu positivement à leurs doléances”.

“Nous attendons avec impatience les conclusions de ces réformes. Une fois finalisées, nous les transmettrons aux autorités compétentes pour mise en œuvre”, a-t-il promis.

DS/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-TABASKI / Dagana : les marchés bien approvisionnés en denrées de première nécessité (service commerce)

Dagana, 14 Juin ( APS) – Les marchés de Dagana sont bien approvisionnés en denrées d…