Dakar, 7 sept (APS) – Le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) a officiellement présenté, jeudi, son nouveau programme de certification en journalisme dont l’objectif est de permettre aux professionnels des médias d’avoir une meilleure maitrise des questions économiques et financières.

Le but de ce programme est de permettre aux journalistes de ”comprendre le langage de l’économie car parfois un manque de compréhension fait qu’un journaliste n’est pas en mesure de bien informer le public, a indiqué Yinka Ibukun journaliste, représentante de Bloomberg media initiative africa (BMIA) et également enseignante pour cette formation.

Elle estime qu’il est important pour pouvoir faire ce travail de comprendre les concepts de l’économie et les enjeux financiers.

Ce programme d’une durée de 6 mois, initié par le Cesti, l’école de journalisme de l’Université de Dakar, en partenariat avec le Cesag (Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion) et BMIA va se dérouler simultanément à Dakar et Abidjan.

”Il était pour nous important d’avoir une intervention en Afrique francophone et nous avons choisi les deux plus grandes économies de la région que sont le Sénégal et la Côte-d’Ivoire”, a-t-elle expliqué.

”C’est vraiment pour soutenir les professionnels qui ont dédié une grande partie de leur temps au journalisme et leur donner l’opportunité de se spécialiser davantage dans la couverture de l’économie et des finances’’, a-t-elle ajouté.

Les candidatures se font en ligne sur la plateforme dédiée aux inscriptions. A l’issue de la sélection des tests seront effectués pour une sélection finale.

‘’Notre objectif est d’avoir 45 diplômés mais on va recruter jusqu’à 55 parce que nous savons que certains ne seront pas assidus et donc la mesure sera de les laisser en cours de route’’, a souligné Mamadou Ndiaye Directeur du Cesti.

D’après lui, la formation est importante car il est constaté un problème de spécialisation de façon générale dans les médias sénégalais.

‘’Nous au Sénégal, étant une institution de formation en journalisme et étant intéressé par la spécialisation, nous nous sommes dits que nous allons nous engager dans le projet pour participer à la formation des élites africaines’’, a-t-il déclaré.

‘’Durant le programme, chaque mois, il y a une semaine de cours et dans chaque semaine on a 2 ou 3 jours de présence, et le reste des travaux et exercices sont à suivre à distance’’, a souligné M. Ndiaye.

Il renseigne que plusieurs modules comme l’économie, l’environnement, la connaissance de l’environnement médiatique, des politiques de médias et analyse et interprétation des données entres autres seront pris en compte lors de cette formation.

La formation est ouverte à tous ceux qui sont ”intéressés” par les questions financières et ont au moins une licence. Elle est aussi ouverte aux journalistes freelance mais plus particulièrement à ceux qui travaillent officiellement dans un organe de presse.

”Le journalisme financier occupe une place importante dans le paysage médiatique mondial et il est d’autant plus essentiel dans le contexte africain en pleine mutation’’, a indiqué le professeur Alassane Ouattara enseignant chercheur au Cesag, invitant ainsi les professionnels des médias à postuler.

Astou Diop Sène, représentante de Finance gestion intermédiation (FGI), a également souligné l’importance de cette formation.

‘’C’est extrêmement important parce que nous, en tant que professionnels de la finance, nous avons besoin qu’une information soit certifiée et disponible et cela seul le journaliste financier certifié peut le faire’’, a dit Astou Diop Sène.

MFD/OID/AKS

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FORMATION / Bakel : quinze personnes, dont des agents de l’Etat, formées en informatique

Bakel, 21 avr (APS) – Quinze personnes, dont des agents de l’Etat et des étudiants, …