Dakar, 28 avr (APS) – Le Bureau opérationnel de suivi (BOS) du Plan Sénégal émergent (PSE) a présenté, vendredi, à Dakar, les travaux d’un mini-lab sur la stratégie import-substitution du blé par les céréales locales, dont le but est de contribuer à la réduction des importations de cette céréale.

‘’Le mini-lab a permis d’identifier les leviers sur lesquels la stratégie devra se baser pour réussir la production de farine à base de céréales locales, mais aussi les stratégies et plans de production des céréales locales ciblés au niveau national’’, a déclaré El Oussseyni Kane, le directeur général du BOS.

Il intervenait à la clôture des travaux du mini-lab sur la stratégie import-substitution du blé par les céréales au Sénégal, qui se sont tenus du 14 au 24 mars 2023, dans les locaux du Bureau opérationnel de suivi du PSE.

‘’Grâce à cet atelier intensif, les acteurs ont pu aussi proposer un plan de communication pour la promotion de la consommation des céréales locales [et] définir un modèle de gouvernance de la stratégie import-substitution du blé’’, s’est-il réjoui.

Selon M. Kane, le mini-lab a permis également d’évaluer les besoins en investissements pour la mise en œuvre de la stratégie et d’identifier les mesures d’accompagnement majeures à entreprendre pour sa réussite.

Le rapport contenant les résultats affirme que l’élaboration a été menée au cours d’un atelier intensif de quinze jours. A cette rencontre ont pris part 82 personnes venues de plusieurs secteurs d’activité (commerce, finance, secteur privé, etc.). Il y avait surtout des meuniers, des boulangers et des agriculteurs.

Pour élaborer cette stratégie, le Sénégal travaille avec la Banque africaine de développement, dans le cadre d’un projet d’appui à la mobilisation des ressources et à l’attractivité des investissements.

Le rapport précise que le Sénégal s’est fixé comme objectif de produire 39.443 tonnes de mil et 36.813 tonnes de maïs, soit 10 % de substitution par les céréales locales, et 45.000 tonnes de blé local, soit 7 % de substitution par le blé local, d’ici à 2025.

Le document souligne qu’il est attendu, d’ici à 2030, une production de 112.767 tonnes de mil et de 105.249 tonnes de maïs, soit 25 % de substitution par les céréales locales.

La production de blé devrait atteindre 180.000 tonnes, soit un taux de substitution de 25 % par le blé local.

L’Etat du Sénégal ambitionne d’atteindre d’ici à 2035 une production de 253.852 tonnes de mil et de 236.928 tonnes de maïs, soit un de substitution de 50 % par les céréales locales.

Concernant le blé local, le rapport table sur 455.632 tonnes, soit un taux de substitution de 50 % par le blé local, explique le rapport.

Pour la réalisation de ce projet, 5.000 personnes seront formées aux techniques de vente, d’ici à 2025, et 5.000 agents initiés aux techniques d’incorporation. Cent formateurs seront accrédités.

Pour le volet communication, 100 gérants seront formés aux techniques de plaidoyer, pour la vulgarisation du pain composé, et 100 gérants à celles de management, d’ici à 2025.

Venu prendre part à cette cérémonie de restitution, le ministre du Commerce, de la Consommation et des PME, Abdou Karim Fofana, a salué l’élaboration de cette stratégie qui, selon lui, ‘’est la suite logique de toutes les politiques développées dans le cadre du Plan Sénégal émergent en accord avec l’objectif d’autosuffisance alimentaire de l’Etat du Sénégal’’.

‘’L’un des projets phares du PSE, c’est la mise en place des corridors céréaliers. Il faut donc permettre à notre pays de produire davantage de céréales et en importer moins’’, a-t-il-dit.

ABD/ASG/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-UNIVERSITES-ENTREPRENEURIAT / USSEIN : cinq projets d’étudiants entrepreneurs financés à hauteur de 20 millions de francs CFA

Kaolack, 17 avr (APS) – L’université du Sine-Saloum El Hadji Ibrahima Niass (USSEIN)…