Dakar, 30 avr (APS) – La visite que le président Bassirou Diomaye Faye va effectuer en Guinée-Bissau, ce mardi, et la suspension provisoire des procédures domaniales dans certaines zones du Sénégal sont les deux sujets les plus en vue dans la livraison du jour des quotidiens.

Le chef de l’Etat sénégalais est attendu à Bissau, capitale de la Guinée du même nom, ce 30 avril, annonce le quotidien Le Soleil. “Dakar et Bissau entretiennent déjà d’excellentes relations de coopération sur le plan diplomatique et économique que les deux parties comptent certainement consolider”, souligne le journal.

“Pêche, sécurité, culture, diplomatie… l’axe Dakar-Bissau au beau fixe”, indique Le Soleil, Direct News notant que les deux pays “ne cessent de consolider leurs liens historiques très forts, encadrés par de multiples accords”.

“Le président Bassirou Diomaye Faye poursuit ses visites dans les pays voisins. Après Nouakchott et Banjul, le chef de l’Etat est attendu, ce mardi 30 avril 2024, en Guinée-Bissau, pour une visite de travail et d’amitié”, peut-on lire dans les colonnes du quotidien Le Mandat.

“Mettre les bouchées doubles et rattraper le temps perdu par les régimes successifs qui ont plombé l’envol du pays, le président Bassirou Diomaye Faye est bien décidé [à] prendre le taureau par les cornes”, avance le quotidien Kritik’ dans son commentaire du jour, intitulé “Diomaye Faye adopte le +Hard Working+”.

Et le journal d’ajouter : “De la discipline gouvernementale aux lignes de conduite à adopter au sein des ministères, sans oublier le pointage des agents de l’Etat et les audits internes à temps ciblé, c’est tout un arsenal réglementaire qui a été édicté pour le nouvel homme fort du pays qui compte battre le fer pendant qu’il est chaud”.

”Coup de pied dans la fourmilière foncière”

C’est peut-être sous ce rapport qu’il faut comprendre la décision de suspendre provisoirement les procédures domaniales foncières dans certaines zones du pays où le foncier pose problème, rapportée par la plupart des journaux, dont L’Observateur : “Diomaye et la bombe foncière”, affiche ce journal sur cette question.

Parmi les chantiers majeurs qui attendent le nouveau chef de l’Etat et son équipe, la question foncière figure en bonne place. Le président Bassirou Diomaye Faye a commencé à poser des actes, mais le mal est profond”, constate L’Observateur.

“Après la corniche, Diomaye Faye étend la suspension des procédures domaniales et foncières”, informe Vox Populi, parlant d’un “coup de pied” de la direction générale des impôts et domaines “dans la fourmilière foncière dans les régions de Dakar, Thiès et Saint-Louis”.

Selon ce journal, le président de la République “veut +une situation exhaustive du foncier dans les zones géographiques les plus sensibles dans lesquelles la paix sociale est menacée par des conflits en cours ou à venir”.

“17 zones et opérations foncières [sont] visées : corniche ouest et corniche est Dakar, Terme Sud, Hangar des pèlerins, nouvelle ville de Thiès, le lotissement dit +Mbour 4+, Daga Kholpa, Ndébène Gandiol, Pointe Sarène, pôles urbains de Diacksao Bambilor, Denny Biram Ndao…”, précise Vox Populi.

Rewmi quotidien confirme que “les zones géographiques +les plus sensibles+ vont de Dakar à Saint-Louis, en passant par Guédiawaye, le lac Rose, Mbour et Thiès, entre autres”.

“De sérieux problèmes quant à la légalité et à l’équité”

“Ces mesures de suspension […] sont d’application immédiate et dureront jusqu’à instruction contraire”, renseigne Les Echos, avant d’ajouter qu’un comité ad hoc sera installé pour étudier les dossiers qui pourraient bénéficier d’une dérogation.

Tribune signale que cette mesure “ne concerne que des situations postérieures à l’année 2020”. “100.000 problèmes !”, s’exclame Bès Bi Le jour, en faisant observer que le président Faye, par cette décision, “freine le programme des +100.000 logements+ de Macky Sall”, son prédécesseur.

“La suspension des mesures domaniales et foncières ne va pas faire que des heureux”, estime le billettiste du journal Le Quotidien. “Du littoral dakarois jusqu’à Saint-Louis, en passant par Thiès, Mbour, l’Etat a décidé de foncer dans le foncier pour ne pas dire dans le tas…”.

“Entre les points positifs et les points négatifs, les deux inspecteurs des impôts et domaines qui font carrière dans ce secteur devraient savoir où ils mettent les pieds”, écrit le commentateur du Quotidien en allusion au président de la République et à son Premier ministre, avant de se demander si ce sujet ne serait pas du sable mouvant.

Enquête apporte son grain de sel au débat, en soutenant que même si cette décision de suspendre provisoirement les procédures domaniales foncières dans certaines zones du pays “est +noble+, la démarche pose de sérieux problèmes quant à la légalité et à l’équité”.

D’un autre côté, relève Enquête, il y a que cette décision “permettra de voir plus clair sur les propriétaires terriens qui ne sont pas en règle avec le fisc”. L’As soulève le cas d’un lotissement en particulier, celui de Mbour 4 à Thiès, “un véritable tong tong entre acteurs politiques et qui a déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive”.

“Diomaye marque ses empreintes”, juge Sud Quotidien, en évoquant tout à la fois la suspension des opérations des mesures domaniales et foncières dans certaines zones et les instructions du président de la République de suspendre les chantiers engagés par des particuliers sur le domaine public maritime.

BK

   

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les quotidiens absorbés par la première journée des assises de la justice

Dakar, 29 mai (APS) – Les quotidiens reviennent largement mercredi sur la première j…