Dakar, 7 mars (APS) – Le journal d’investigation togolais ”L’Alternative” reprend ses activités, avec une version en ligne, grâce au soutien de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), après plus d’un an d’arrêt et le départ forcé du pays de son directeur et de son rédacteur en chef, a appris l’APS, jeudi.

”C’est une date importante pour la liberté d’informer et la pluralité du paysage médiatique au Togo, ce 7 mars 2024, après un an d’interruption, avec un site Internet relooké et plus sécurisé, le journal d’investigation togolais L’Alternative prend un nouveau départ, grâce à une bourse de soutien de RSF, pour présenter à ses lecteurs de nouvelles enquêtes”, a indiqué Isidore Kouwonou, rédacteur en chef du media lors d’une conférence de presse.

”L’Alternative” est un média d’information, d’analyses et d’investigations créé le 10 avril 2008 à Lomé (Togo), par le journaliste d’investigation Ferdinand Ayité, rejoint par son confrère Isidore Kouwonou qui en assure la rédaction en chef. Il a d’abord été édité sous format papier pendant quinze ans, avant d’être ”contraint” de revoir son modèle et son format, a explique son rédacteur en chef.

Il a rappelé que la parution de ce média d’investigation phare ”s’était arrêtée en mars 2023 quand ses responsables ont été obligés de quitter le pays, peu avant que se soient prononcées de lourdes peines de prison ferme et qu’un mandat d’arrêt international soit émis à leur encontre”.

Le journal avait continué de paraître malgré l’emprisonnement de ses responsables en décembre 2021 pour “outrage à l’autorité” après une émission d’enquête diffusée sur YouTube, a ajouté M. Kouwonou.

La fondateur de l’organe de presse, Ferdinand Ayité, est désormais basé à Paris alors que le rédacteur en chef s’est installé à Dakar.

Dans la capitale sénégalaise, la rédaction est désormais animée avec “le même engagement qu’au départ”, avec une dizaine de collaborateurs au Togo et dans plusieurs endroits du continent africain, a assuré Isidore Kouwonou, ajoutant que le média qui couvrait essentiellement le Togo va s’ouvrir désormais au reste de l’Afrique.

”Attendez-vous à lire des contenus sur le Togo, mais aussi sur les autres pays africains et leurs diasporas”, a t-il promis.

Le travail d’investigation va également se poursuivre, a t-il indiqué.

“Nous sommes actuellement en train de préparer une enquête sur la corruption dans l’exploitation des phosphates au Togo et une investigation sur la famille Gnassingbé qui dirige le Togo depuis 58 ans. Ce sera la première enquête qu’on publiera sur le nouveau format du site”, a déclaré le rédacteur en chef.

Sadibou Marong, directeur du Bureau Afrique subsaharienne de RSF, a pour sa part, soutenu que “le journalisme d’enquête est nécessaire pour diffuser des informations que certains gouvernants souhaitent cacher”.

”Le courage des journalistes d’investigation favorise le droit à l’information, comme le démontre L’Alternative qui a joué un rôle important pour cela au Togo”, a t-il dit.

Il était primordial que ce journal d’investigation continue à exister et c’est pourquoi RSF a décidé de contribuer à sa relance afin qu’il puisse reprendre sa place et sa renommée dans le paysage médiatique, a ajouté M. Marong.

AFD/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE / Les nouvelles autorités invitées à veiller au bon fonctionnement des centres d’hémodialyse

Louga, 13 avr (APS) – Le Mouvement national des insuffisants rénaux du Sénégal a, par la v…