Dakar, 26 avr (APS) –  Les quotidiens reçus vendredi à l’Agence de presse sénégalaise ont principalement mis l’accent sur le bilan lourd de l’accident survenu à hauteur du village de Yamong, dans le département de Koungheul et la publication du rapport d’enquêtes 2022 de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC).

Un accident de la circulation survenu jeudi sur la route nationale numéro 1 à hauteur du village de Yamong dans le département de Koungheul a fait 14 morts et plusieurs  blessés. Les victimes étaient à bord d’un bus de transport en commun en partance pour Kédougou.

‘’14 morts et 11 blessés graves’’, affiche à sa Une L’Observateur. Le journal du groupe futurs médias (GFM) ajoute : ‘’c’est le triste bilan” de l’accident de la circulation survenu jeudi, aux environs de 18 heures, à Yamong, un village situé dans le département de Koungheul.

‘’Le chauffeur d’un bus qui se rendait avec ses clients à Kédougou, a subitement perdu le contrôle du volant à la suite de l’éclatement du pneu avant droit de son véhicule”, explique L’Obs.

‘’Le renversement d’un bus fait au moins 14 morts et 10 blessés graves et 44 légers’’, mentionne Vox Populi, relevant qu’’à l’ origine de l’accident du bus ‘horaire’ parti de Sicap-Mbao, à Dakar pour Kédougou, l’éclatement des deux pneus entre les localités de Badianène et Yamong’’.

‘’14 morts, 41 blessés dont 10 gravement’’, met en exergue La Tribune.

‘’Jeudi funeste’’, titre pour sa part Source A. Le journal signale que ‘’le médecin-chef de l’hôpital de Kaffrine, joint au téléphone, parle de 14 morts, 10 blessés graves et 44 blessés légers’’.

‘’Ce qui fait un total de 68 victimes, malheureusement, il y a un besoin pressant en sang chez les blessés’’, note le journal, ajoutant que ‘’ce bus qui quitte tous les jeudis, Dakar pour Kédougou, transportait principalement des ressortissants guinéens’.

Selon la publication, la cause de l’accident est ‘’partie de l’éclatement du pneu droit du bus’’.

Le même journal évoque dans sa parution du jour le Rapport 2022 des activités de l’OFNAC et titre : ‘’Bass sort les grands cafards’’, pour parler de la publication du rapport d’enquêtes 2022  de l’OFNAC par son président Serigne Bassirou Guèye.

Dans ce rapport, ”le faux et usage de faux dans un document administratif a été l’infraction la plus visée par les enquêteurs pour l’année 2022. L’escroquerie sur les deniers publics arrive en deuxième position suivie par la mauvaise gestion (14 cas), la corruption (10 cas), la fraude, le détournement de deniers publics (02 cas) et les litiges fonciers (07 cas)”, détaille la publication.

‘’Sont conduits à l’abattoir du procureur, le maire de Sindia, Thierno Diagne, son collègue de Ndindy, Cheikh Seck, l’édile de Ngor, Assane Samba, le maire de Gandé, Mamadou Sow, etc.”, poursuit Source A.

Le président de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC), Serigne Bassirou Guèye, avait promis de rendre public les rapports de l’institution avant même le délai d’un mois ordonné par le  président de la République, Bassirou Diomaye Faye.

L’OFNAC dévoile son rapport 2022, ”la bamboula des élus délinquants”, titre Libération. ”Dans la commune de Gandé, le maire Mamadou Sow détourne les recettes, loue à son profit le tracteur offert par l’Etat aux paysans et se gave sur le foncier. Dans la commune de Sindia, le maire Thierno Diagne, au cœur de plusieurs affaires judicaires, détourne le chèque de la Coopérative de Sonatel et empoche aussi les indemnités”, indique le journal.

Dans la commune de Faoune, ”le budget destiné à la construction de salles de classe, est introuvable”, rapporte la publication.

”Des dossiers chauds et brûlants transmis au procureur”, évoque Les Echos. Le journal indique que le rapport dévoile ”une faute de gestion au Prodac, escroquerie portant sur les deniers publics à l’Assemblée nationale dans le cadre de l’entretien et la réparation de véhicules”.

Le rapport relève entre autres ”une affaire qui concerne le député Cheikh Seck, maire de Ndindy sur la table du procureur, 154 personnes ayant quitté leur fonction n’avaient pas toujours fait leur déclaration de sortie ou encore les affaires Covid-19 et celle de Sindia envoyées au maître des poursuites”, écrit le journal.

‘’Revoilà le riz de Mansour !’’, s’exclame Bès Bi à sa Une. Le journal souligne que parmi ‘’les dossiers, il y a celui du fonds force Covid-19 géré à l’époque par Mansour Faye, en tant que ministre du Développement communautaire’’.

Saisine de la justice dans la mal gouvernance des Fonds Covid-19, ‘’l’OFNAC s’en mêle’’, note Sud Quotidien.

Sud relève qu’’’après la Cour des comptes, c’est au tour de l’OFNAC de saisir le procureur de la République dans la gouvernance des fonds Covid-19. Son rapport 2022, interpelle Dame Justice sur l’acquisition et la prestation de services de transport de vivres dans la lutte contre la pandémie”.

Le Quotidien annonce  ”9 rapports transmis au Parquet’’  dans la lutte contre la corruption et la fraude. ”L’OFNAC a produit 13 rapports d’enquêtes relatifs aux faits de fraude, de corruption, de pratiques assimilées d’infractions connexes en 2022 dont 9 transmis au Parquet”, écrit le journal.

AB/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-HYDRAULIQUE-REGULATION / Viabilité de la Sones et SEN’EAU : l’Etat exclut l’option de la hausse du prix de l’eau (ministre)

Dakar, 30 mai (APS) – Le gouvernement exclut toute révision à la hausse du prix de l’eau t…