Dakar, 6 juin (APS) – La visite du chef de l’Etat, Macky Sall, au Khalife général des mourides est un des sujets commentés par les quotidiens reçus mardi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

‘’Tête-à-tête d’une heure’’ entre le chef de l’Etat et le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassorou Mbacké, affiche à la Une Le Soleil.

”Arrivé aux environs de 22 heures 30 minutes, lundi, à Touba, le président Macky Sall, a été reçu par Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, le Khalife général des Mourides dans sa résidence principale de Darou Miname. Le président Macky Sall a eu un long entretien à huis clos avec le Khalife général. On peut penser que les douloureux événements qui ont secoué le pays se sont invités dans les échanges entre le chef de l’Etat et son hôte’’, rapporte le journal.

Le Soleil ajoute : ‘’A sa sortie de cette audience, à 23 heures 35 minutes, le président est retourné à Dakar. Aucune déclaration n’a été faite. Toutefois, l’on peut magnifier cette visite au guide de la communauté mouride, d’autant plus que la sagesse de ses conseils dans certaines situations peut contribuer au retour de la paix et de la stabilité au Sénégal’’.

La visite du président Sall intervient après les violentes manifestations survenues jeudi et vendredi à Dakar et dans les régions, après la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko à deux ans de prison ferme.

Ces manifestations violentes ont entrainé 16 morts, 500 interpellations, beaucoup de saccages et de pillages d’édifices publics comme privés, selon le bilan de la police nationale. C’est dans ce contexte d’après manifestations que le président s’est rendu à Touba.

‘’Macky Sall reçu par Serigne Mountakha après les violentes manifestations’’, rapporte le quotidien Bës Bi, qui affiche à la Une : ‘’ Touba, maître du jeu’’.

‘’Le chef de l’Etat a été reçu lundi, dans la soirée, par le khalife général des mourides à Darou Minam. Jusqu’au moment où nous écrivions ces lignes, rien n’a suinté de cette audience bien surveillée. En revanche, Bés bi dit être en mesure d’affirmer que les tractations ont été menées de main de maitre par un trio bien introduit chez le khalife. Car, c’était aussi lui qui avait éteint le feu de mars 2021’’.

Le journal espère que ‘’de cette audience avec Serigne Mountakha Mbacké, pourraient sortir des résolutions allant dans le sens de la pacification de l’espace politique. Et parmi les points cruciaux, il y a la question du 3e mandat et l’éligibilité de Sonko, mais aussi de Karim Wade et Khalifa Sall. Mais rien n’est encore acquis.

”Confidences sur une audience nocturne’’, selon L’Observateur, qui explique que cette visite est motivée par la volonté du chef de l’Etat d’accorder ‘’la primeur de ses grandes décisions’’ au Khalife général des mourides.

L’As note que ‘’Dakar reprend vie’’, après ‘’trois jours d’enfer’’.

‘’Dakar, le jour d’après’’, affiche à la Une Libération, soulignant que la capitale affiche ‘’une face hideuse après les violentes manifestations de jeudi et vendredi’’.

Selon le journal, ‘’de l’Avenue Cheikh Anta Diop à Rufisque, les grandes artères portent encore les stigmates des violents affrontements qui ont fait officiellement 16 morts’’.

Les quotidiens mettent également en exergue l’appel à de nouvelles manifestations lancé par la coalition des Forces vives du Sénégal (F-24) contre une 3ème candidature du président Macky Sall.

‘’Le F-24 retourne dans la rue, les 9 et 10 juin’’, annonce Le Quotidien, soulignant que ‘’la tension politique n’est pas encore dans une logique de baisse’’. ‘’Le F-24 annonce une série de manifestations les 9 et 10 juin à la place de la Nation et sur la VDN. Cette coalition veut pousser Macky Sall à relâcher les personnes arrêtées récemment et obtenir la +libération+ de Ousmane Sonko, ainsi qu’une déclaration de non-candidature de la part de Macky Sall’’, écrit le journal.

Selon Tribune, ‘’le F-24 se braque et appelle à manifester’’.

Le quotidien EnQuête s’intéresse aux forces de défense et de sécurité, parlant de ‘’ces héros +oubliés+’’. ‘’Réquisitionnés depuis le 2 juin, ils triment dur’’, écrit le journal.

‘’Dans les rangs, ont dit que les FDS ne sont aimées par leurs mères. Tout le reste les déteste. On a tendance à y croire surtout dans des moments comme ça. Ce qui est évident c’est que les éléments des FDS ne tirent jamais sur des manifestants tant qu’ils ont le choix’’, confie au journal un commissaire sous le sceau de l’anonymat.

AB/OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-IRAN-INDUSTRIE / Seniran Auto obtient la licence pour fabriquer des taxis ”Samand”

Thiès, 14 juin (APS) – L’usine sénégalo-iranienne de montage de voitures Senir…