Dakar, 10 mars (APS) – Le vice-président chargé de l’Afrique à la Société financière internationale (SFI), Sergio Pimenta, a assuré le Sénégal du soutien constant de cette institution spécialisée de la Banque mondiale, chargée du développement du secteur privé, à l’occasion d’une visite effectuée dans le pays.

“Nous sommes disponibles pour soutenir les entreprises sénégalaises. Nous continuerons à le faire”, a soutenu M. Pimenta dans une interview donnée à l’APS au terme d’une visite de quarante-huit heures en terre sénégalaise.

“Il est question d’étudier les dommages subis pour voir s’il faut mettre en place un programme ou de voir si les opérations ponctuelles [de la SFI au Sénégal] seront suffisantes ou pas”, a-t-il ajouté.

Le vice-président de la Société financière internationale répond ainsi à la question de savoir si le secteur privé sénégalais a sollicité ladite institution à la suite des dommages qu’il a subis lors des pillages de l’année dernière.

“Je vais repartir du Sénégal avec beaucoup d’enthousiasme et d’idées. Je suis très content de cette visite”, a-t-il assuré au terme de son séjour au cours duquel il s’est rendu dans la région de Saint-Louis (nord).

“Le but de ma visite au Sénégal était de voir comment continuer à soutenir le Sénégal de manière forte et trouver de nouvelles approches pour le pays. L’un des axes [de coopération] intéressants que nous souhaitons poursuivre, c’est de travailler avec des entreprises créées par des jeunes et des femmes qui ont moins accès aux financements que certaines entreprises”, a expliqué Sergio Pimenta.

Il dit avoir rencontré au Sénégal de jeunes investisseurs dont il salue “le dynamisme et l’expérience”. “Ils ont entamé des projets et ont besoin d’être soutenus. C’est pour eux que nous recherchons de nouvelles approches [de coopération].”

Le vice-président de la SFI s’est réjoui des potentialités agricoles du Sénégal, après avoir visité la vallée du fleuve du Sénégal, l’une des parties du pays les plus propices à l’agriculture.

Il dit y avoir rencontré les responsables d’une entreprise de transformation de l’oignon bénéficiant du soutien financier de la SFI.

“L’accès aux financements est très important pour le secteur agricole. Nous voulons mettre en place des lignes de crédit qui puissent l’aider à se développer” a promis M. Pimenta.

De 354,2 millions de dollars US (environ 212 milliards 315 millions 350 mille francs CFA) en 2023, les investissements de la SFI au Sénégal devraient atteindre un demi-milliard de dollars (environ 299 milliards 742 millions 190 mille francs CFA) en 2024, selon lui.

Au Sénégal, la SFI dit intervenir notamment dans le financement des infrastructures, du logement, de l’agro-industrie, du numérique et des petites et moyennes entreprises.

Selon son bureau à Dakar, elle a investi dans la production de vaccins par l’Institut Pasteur de Dakar, a contribué au financement d’une unité de fabrication de médicaments dans le pays et a octroyé un prêt de 242 millions d’euros (158 milliards 741 millions 590 mille francs CFA) à la Sococim, l’une des principales cimenteries du pays.

ESF/SMD

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-DEVELOPPEMENT / Réunions de Printemps : Dakar réarffime sa volonté de “compter d’abord sur ses propres moyens”

Dakar, 21 avr (APS) – Le Sénégal a mis à profit les réunions de Printemps 2024 du FM…