Dakar, 30 oct (APS) – La revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets de l’ UEMOA, ouverte, lundi, à Dakar, va plancher sur les difficultés notées dans la transposition des dispositions communautaires en lois nationales en vue d’apporter des “solutions idoines” susceptibles d’améliorer la compétitivité des économies au sein de l’organisation régionale, a appris l’APS.

Il s’agira “d’évaluer les résultats atteints et relever les difficultés notées dans la transposition afin d’apporter les solutions idoines susceptibles d’améliorer la compétitivité de nos économies”, a déclaré Ange Mancabou, coordonnateur de la direction des services financiers du ministère des Finances et du Budget.

S’exprimant à la cérémonie d’ouverture de cette revue de trois jours, M. Mancabou a estimé que cette dynamique communautaire devrait permettre aux populations de l’Union de “bénéficier davantage des fruits de l’intégration régionale”.

Selon l’officiel sénégalais, l’objectif principal de cette revue est de “favoriser l’accélération de l’application des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’Union”. Il sera l’occasion pour le Sénégal d’examiner 127 réformes et 09 projets, a-t-il informé.

“La mise à jour de la grille d’évaluation des réformes concerne l’ajout de cinq textes dans le domaine de la surveillance multilatérale, du transport, de l’enseignement supérieur, de la santé et de la culture”, a expliqué le coordonnateur de la direction des services financiers du ministère des Finances et du Budget,

Ange Mancabou a aussi parlé du retrait de la Décision n°13 du Conseil des ministres de l’UEMOA portant création de la conférence des ordres des architectes.

Il a rappelé que le mémorandum issu de la revue technique sera présenté lors du volet politique qui réunira le président de la Commission de l’UEMOA et l’ensemble des ministres concernés par les réformes et les projets de l’UEMOA.

La représentante résidente de la Commission de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) au Sénégal, Aïssa Kabo, a pour sa part relevé que ‘’l’exercice de la revue au Sénégal participe à l’identification des facteurs pour transformer les flux des différents efforts communautaires’’.

Elle a aussi évoqué une anticipation des actions pour une impulsion de la politique ciblée au processus d’intégration aux plans national et régional’’.

‘’Au cours de nos travaux, il sera question d’échanger sur la base de la grille de pondération retenue de commun accord au cours de notre atelier afin de ressortir les performances réalisées par le Sénégal dans la mise en œuvre des réformes politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA’’, a-t-elle fait remarquer.

La représentante-résidente de la Commission de l’UEMOA s’est félicitée de l’engouement et la forte adhésion des Etats membres lors des dernières éditions de la revue annuelle.

Selon Aïssa Kabo, les réformes communautaires ont encouragé une dynamisation du dispositif national de suivi de mise en œuvre des textes, contribuant ainsi à un meilleur suivi de l’exécution des projets et programmes communautaires”.

Elle a noté que le taux moyen de mise en œuvre des réformes communautaires était de 74,5% en 2022 contre 76,1% en 2021.

CS/SMD/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ALLEMAGNE-ENTREPRENEURIAT / Kaolack : la vulgarisation du statut de l’entreprenant au menu d’un atelier

Kaolack, 22 mai (APS) – Le statut de l’entreprenant au profit des promoteurs et acteurs du…