Diamniadio, 28 mai (APS) – Le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a souligné, mardi, à Diamniadio (ouest), la nécessité de moderniser et de réformer le secteur de la justice dans toutes ses composantes, pour matérialiser la commune volonté des Sénégalais de bâtir un État de droit.

‘’Il convient de rappeler que pour bâtir l’État de droit que nous voulons, la réforme et la modernisation du système judiciaire ne doivent pas se limiter au volet pénal qui, il est vrai, polarise plus notre attention collective’’, a-t-il déclaré.

Le chef de l’État présidait l’ouverture des travaux consacrés à la réforme et à la modernisation de la justice.

‘’Nous ne devons pas oublier les affaires civiles dont la matière commerciale constitue une composante majeure, le droit du travail et le contentieux administratif, autant de domaines dont la prise en charge conditionne le fonctionnement de la justice’’, a-t-il dit.

Les assises de la justice se tiennent au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio, dans le département de Rufisque.

‘’C’est un événement majeur qui servira de cadre aux différents acteurs pour examiner en profondeur notre système judiciaire afin de l’améliorer (…) Les réflexions doivent déboucher sur des résultats concrets, touchant divers aspects du système judiciaire’’, a écrit le Bureau d’information gouvernementale (BIG) dans une note parvenue à l’APS.

Le BIG assure que les travaux porteront sur des thématiques aussi importantes que le statut des magistrats, l’organisation et le fonctionnement du Conseil supérieur de la magistrature, les conditions de détention et de préparation à la réinsertion sociale des détenus, le régime de la privation de liberté, la prise en charge des enfants en danger ou en conflit avec la loi, etc.

‘’En faisant le choix de passer par le dialogue pour trouver des solutions aux problèmes de la justice, malgré une forte légitimité (54,28 % des suffrages) et un projet plébiscité par les Sénégalais, le président Bassirou Diomaye Faye fait plus que démontrer son attachement aux valeurs profondes de la paix et de la démocratie. Il perpétue une tradition bien sénégalaise’’, commente le Bureau d’information gouvernementale.

Le BIG rappelle que pour relever le défi de la modernisation de la justice sénégalaise, le chef de l’Etat a mobilisé la nation entière. Des institutions aux citoyens, en passant par les médias et la société civile.

ABD/SG/AKS/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION / CFEE et BFEM : à Bakel, plus de 55 % des candidats sont des filles (IEF)

Bakel, 24 juin (APS) – Les filles constituent plus de 55% de l’effectif des candidat…