Kaolack, 3 déc (APS) – L’Association “Saloum Rapatak” de Kaolack (centre) a lancé officiellement, samedi, les activités de la quatrième édition du Festival pour l’éveil des consciences, sous le signe de la lutte contre l’émigration irrégulière, a constaté l’APS.

Organisée sous le thème ‘’Jeunesse, citoyenneté et territoire’’, cette manifestation, qui se tient du 2 au 20 décembre, sera une occasion d’évoquer les ravages de l’émigration clandestine au Sénégal, à travers des activités de sensibilisation des jeunes sur les dangers de ce phénomène.

Le maire de la commune voisine de Latmingué, Dr Macoumba Diouf, par ailleurs directeur de l’horticulture au ministère de l’Agriculture, de l’Equipement rural et de la Souveraineté alimentaire, est le parrain de cette édition.

D’après son promoteur, Ousmane Thioune alias Jiman, président de l’association “Saloum Rapatak”, ce festival sera une tribune de conscientisation des jeunes, avec le slogan : ‘’Rester et réussir au Sénégal’’.

Au cours des vingt prochains jours, des sessions de renforcement de capacités, des panels, des caravanes, etc. seront organisées, pour sensibiliser les jeunes sur la nécessité de rester au Sénégal, a-t-il souligné.

Selon ses initiateurs, ce festival doit être une vitrine pour promouvoir des actions de civisme, le dialogue islamo-chrétien, le cousinage à plaisanterie et les défis environnementaux. Ils estiment que seul un bon éveil des consciences permettra de calmer les ardeurs d’une “jeunesse en colère” et de donner un “bon legs” aux générations futures.

La directrice du centre culturel régional de Kaolack, Aby Faye, a salué cette initiative de l’Association “Saloum Rapatak”, dont le président a “toujours bénéficié” du Fonds de développement des cultures urbaines et “en a toujours fait un bon usage”.

Le représentant du président du conseil départemental de Kaolack, Fara Mbodji, s’est réjoui de l’organisation d’un tel festival qui, à son avis, va promouvoir  davantage l’intercommunalité.

‘’La culture est une compétence transférée aux collectivités territoriales. Par conséquent, la décentralisation des activités de ce festival va permettre de toucher davantage de public “. Il a révélé l’existence d’un projet visant à doter Kaolack d’un centre culturel départemental.

MBT/ADE/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…