Dakar, 16 sept (APS) – Les quotidiens dakarois parvenus ce samedi à l’APS abordent divers sujets de l’actualité tout en donnant la priorité aux sujets politiques.

L’Observateur informe d’un possible report du remaniement du gouvernement annoncé par les médias dans la foulée de la désignation du Premier ministre Amadou Ba comme candidat de Benno Bokk Yaakaar à la présidentielle de 2024.

‘’Attendu en fin de semaine, le remaniement ministériel pourrait être finalement différé. Face à certaines contraintes, le chef de l’Etat, Macky Sall, aurait décidé de remanier son équipe à son retour des Etats-Unis’’, explique le quotidien du Groupe Futurs Médias.

Evoquant les enjeux du prochain remaniement gouvernemental, Enquête rappelle que ‘’les gouvernements sous Macky Sall ont toujours été très politiques’’, que ce soit avant ou après des élections.

L’Observateur dresse par ailleurs le bilan de l’an un du gouvernement dirigé par le Premier ministre, Amadou Ba, désigné samedi dernier comme le candidat de la coalition ‘’Benno Bokk Yaakaar’’ (BBY) à la présidentielle de février 2024.

‘’Un an après la formation du premier gouvernement du Premier ministre (…), les problèmes semblent restés entiers, malgré les fortes recommandations issues des concertations contre la vie chère qui avaient mobilisé tous les acteurs des différents secteurs d’activités du pays (…)’’, relève le journal, qui donne la parole à des consuméristes, économistes, syndicalistes et agriculteurs.

Le quotidien l’As signale quant à lui un rapprochement entre Abdoulaye Daouda Diallo, un des candidats à la candidature de BBY pour la présidentielle de 2024, et Amadou Ba, choisi finalement pour être le porte-étendard de la mouvance présidentielle pour cette échéance électorale.

Ce rapprochement est selon le journal le fruit d’une ‘’grande offensive’’ menée par l’homme d’affaires Harouna Dia, un proche du chef de l’Etat, Macky Sall. Le journal explique que M. Dia est mu par la volonté d’’’éviter l’effritement de la mouvance présidentielle’’.

Le journal s’intéresse par ailleurs au silence du leader du parti Rewmi, Idrissa Seck, candidat déclaré à la prochaine présidentielle. L’As relève qu’après être ‘’réapparu très enthousiaste sur la scène politique’’, l’ancien maire de Thiès en a ‘’encore disparu’’. ‘’Idrissa Seck ou l’art de disparaitre de la scène !’’, écrit en une le journal.

Walfadjri informe qu’après Ousmane Sonko, leader de l’ex parti PASTEF, ‘’des nouvelles procédures visant des faits criminels ont été intentés contre Bassirou Diomaye et Fadilou Keita’’. Le journal estime qu’‘’ à ce rythme, ce sont tous les responsables, proches du maire de Ziguinchor, qui seront concernés’’. ‘’La Justice tente d’étouffer PASTEF’’, soupçonne Walfadjri.

Bés bi le jour s’est lui entretenu avec Serigne Guèye Diop, maire de Sandiara, candidat déclaré à la présidentielle de 2024, lequel donne les raisons de son départ de la mouvance présidentielle. ‘’J’ai démissionné de Benno parce que j’avais vu venir les candidatures plurielles’’, a-t-il confié au journal.

APS Hebdo, l’hebdomadaire de la Société nationale-Agence de Presse sénégalaise (SN-APS), publie une enquête sur l’exploitation aurifère dans la région de Kédougou (sud-est). ‘’Kédougou : les aléas de l’or’’, titre ce journal paraissant tous les samedis, proposant également une analyse intitulée : ‘’BBY et les possibles de la future présidentielle’’.

Vox Populi s’est intéressé aux conséquences de la grève des travailleurs des collectivités territoriales. Cet arrêt de travail de 120 heures a ‘’fortement impacté les activités des populations qui, actuellement, peinent à faire légaliser un papier administratif ou même se procurer un extrait de naissance ou d’autres documents similaires (…)’’.

Le journal parle d’un ‘’chemin de croix’’ pour les parents et les élèves pour obtenir des pièces d’état civil, à quelques jours de la rentrée des classes. Mais le secrétaire général du Syndicat des travailleurs des collectivités locales, Moussa Sissokho, est formel : ‘’La grève est notre seule arme pour que nos droits soient respectés.’’

 Le Soleil annonce que le Gamou, l’évènement religieux célébrant la naissance du Prophète Mohamed, sera célébré au Sénégal le 27 septembre prochain. Le journal cite la Commission de concertation et d’observation du croissant lunaire (CONACOC) selon laquelle ‘’le croissant lunaire n’a été aperçu dans aucune localité du Sénégal’’.

ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE /  Plaidoyer pour que le 26 septembre soit déclaré jour férié

Dakar, 19 avr (APS) – Le deuxième vice-président de l’association nationale des familles d…