Dakar, 21 dec (APS) – La plateforme numérique de partage des résultats du Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN) dont le lancement officiel a été effectuée jeudi, à Dakar, constitue un ‘’marqueur important’’ de l’engagement de l’État d’asseoir une gouvernance transparente et inclusive, a-t-on appris du ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des territoires.

‘’ Le lancement de cet outil [le portail web] marque une étape significative de l’engagement des pouvoirs publics pour une gouvernance moderne, transparente et inclusive dans nos collectivités territoriales’’, a dit Modou Diagne Fada.

Il s’exprimait à l’occasion de l’atelier de lancement officiel du portail des collectivités territoriales, de présentation de la communication du mécanisme de gestion des plaintes et du partage des résultats du Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN).

‘’Cette plateforme permet d’instaurer entre les acteurs du PACASEN une culture d’écoute, de responsabilité et de réactivité au sein des administrations locales. En plus d’offrir , à chaque citoyen, une voie claire et accessible lui permettant d’exprimer ses préoccupations, ses situations, ses idées, tout en garantissant une gestion transparente et efficiente de chaque plainte soumise’’, a ajouté le ministre.

La plateforme est administrée par la Direction des collectivités territoriales assistée par un comité éditorial pluridisciplinaire.

Sa conception, son développement, de même que son hébergement et la finalisation du nom de domaine point SN, ont été assurés par Sénégal Numérique (SENUM SA).

‘’Le site web consacre un principe important qui est de repositionner le citoyen au cœur des dynamiques de développement’’, a relevé Ousmane Sow, le directeur des Agences régionales de développement (ARD), et directeur de l’Agende régionale de développement (ARD) de Saint-Louis.

M. Sow s’est réjoui de son lancement qui constitue, selon lui, ”une trouvaille novatrice, en l’absence jusque-là de mécanisme ou de structure permettant une collaboration entre le citoyen et l’institution municipale. ‘’Il est heureux de constater que cette attente forte des territoires puisse enfin être matérialisée par le PACASEN’, a-t-il ajouté.

Mohamed Habib Niass de l’Association des maires du Sénégal (AMS) a quant à lui insisté sur le fait que ”le mécanisme de gestion des plaintes [pris en compte dans la plateforme] constitue un outil à la fois efficace et dynamique permettant d’établir une meilleure communication entre les parties prenantes, mais également un élément important dans ce qui constitue les fondements du PACASEN, à savoir la transparence et la participation citoyenne’’.

Lancé en 2018, dans le cadre de l’Acte 3 de la décentralisation, pour une durée de cinq ans, le PACASEN a doté 124 collectivités d’infrastructures dans les secteurs de la mobilité, la voirie, la santé, l’éducation, le cadre de vie, etc. Il est financé à hauteur de 130 milliards francs CFA par l’État du Sénégal avec le concours de la Banque mondiale et de l’Agence française de développement (AFD).

‘’Une deuxième phase du PACASEN est envisagée d’ici 2026 et compte enrôler plusieurs autres collectivités territoriales’’, a promis le ministre des Collectivités territoriales, de l’aménagement et du développement des territoires.

ABB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE / Macky Sall : ‘’S’il n’y a pas de consensus, je vais demander au Conseil constitutionnel de désigner mon successeur’’

Diamniadio, 26 fév (APS) – Le président de la République a déclaré, lundi, à Diamnia…