Banjul, 4 mai (APS) – Les voix se sont élevées, samedi, à l’ouverture du 15e Sommet de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) pour condamner les exactions israéliennes dans la bande de Gaza et rappeler le droit des Palestiniens à un Etat souverain.

La crise palestinienne était au centre de la prise de parole de Faisal bin Farhan bin Abdullah, le ministre saoudien des Affaires étrangères, président du 14e Sommet de l’OCI.

Il a condamné les attaques israéliennes contre les populations de la bande de Gaza en particulier et de la Palestine en général, rappelant le droit des Palestiniens à avoir un Etat conformément aux résolutions de la communauté internationale.

Faisal bin Farhan bin Abdullah a réitéré le soutien de l’OCI à la Palestine et appelé à l’esprit d’unité, de coopération et de solidarité entre les nations islamiques.

Le Secrétaire général de l’OCI, Hussein Ibrahim Taha, a abondé dans le même sens, condamnant les attaques israéliennes et appelant à la création d’un Etat palestinien selon les résolutions pertinentes des Nations unies sur la question.

Il a réaffirmé, en substance, le soutien de l’OCI et son engagement aux côtés du peuple palestinien.

Le président gambien, Adama Barrow, a souligné que le 15e Sommet se tenait dans un contexte difficile avec la situation dans la bande de Gaza.

‘’Cette crise pose un sérieux problème à la stabilité et à la paix. Les communautés affectées doivent retrouver leur dignité’’, a-t-il dit.

‘’’Nous réaffirmons la nécessité de permettre au peuple palestinien de retrouver ses droits nationaux légitimes, tels que reconnus par la communauté internationale, à travers la reconnaissance d’un État de Palestine dans les frontières de 1967, avec Al-Quds Al-Shareef comme capitale’’, a déclaré le président Barrow.

Selon lui, l’OCI doit saisir ‘’cette opportunité pour tracer une nouvelle voie vers la paix et la réconciliation’’. ”Engageons-nous envers les principes de justice, d’égalité et de respect mutuel pour mettre fin aux souffrances de la Palestine et construire un avenir de paix et de prospérité’’, a lancé le président Barrow.

En tant que président de l’OCI pour les trois prochaines années, le président gambien s’est engagé à ‘’promouvoir l’unité, la solidarité et le développement durable au sein du monde islamique’’.

Le 15e Sommet de l’Organisation de la coopération islamique que (OCI) se tient au Centre de conférences international Dawda Kairaba Jawara en présence de nombreux chefs d’Etat dont le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par une récitation de versets du Coran.

Les présidents de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, de Djibouti, Ismaïl Umar Guelleh, de la Mauritanie, Mohamed Ould El-Ghazouani, de  la Sierra Leone, Julius Maada Bio, le vice-président de Côte d’Ivoire, le Premier ministre algérien et le ministre turc des Affaires étrangères sont également sur place, ainsi que les représentants de l’Arabie-Saoudite, des Emirats Arabes Unis, de l’Egypte, du Qatar, du Koweit et de la Russie.

Le roi du Maroc Mohammed VI est représenté par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq.

Le Bahreïn, l’Iran la Libye, le Maroc, l’Ouganda, le Pakistan, la Somalie, le Togo participent au Sommet, selon une liste de participants officielle dont l’APS a eu connaissance.

La question palestinienne, la paix et la sécurité, la situation des communautés et minorités musulmanes dans les États non membres, les questions juridiques, humanitaires, sociales, culturelles, économiques, scientifiques et technologiques, médiatiques, administratives et financières sont au menu de ce 15e Sommet.

Une déclaration finale sur ces questions ainsi que par une résolution sur la Palestine et Al-Qods Acharif et la Déclaration de Banjul sont attendues à la fin de la rencontre.

L’Organisation de la coopération islamique (OCI) compte 57 États membres répartis sur quatre continents. Elle a été fondée en septembre 1969 suite à l’incendie criminel de la troisième mosquée de l’islam (après celles de La Mecque et de Médine), Masjdi Al Aqsa à Jérusalem.

L’OCI vise à protéger et sauvegarder les intérêts du monde musulman en promouvant la paix et l’harmonie mondiales. Ses trois principaux organes sont : le Sommet des chefs d’Etat, le Conseil des ministres des Affaires étrangères (CFM) et le Secrétariat général.

En 2016, l’Organisation s’est dotée d’un plan d’actions décennal axé sur la paix et la sécurité, la Palestine et Al-Qods (Jérusalem), la réduction de la pauvreté, la lutte contre le terrorisme, l’investissement et la finance, la sécurité alimentaire, la science et la technologie, le changement climatique et la durabilité, la modération, la culture et l’harmonie interconfessionnelle, l’autonomisation des femmes, l’action humanitaire islamique conjointe, les droits de l’homme et la bonne gouvernance, entre autres

FD/OID/ABB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-JUSTICE / Les actions de la CPI ne visent pas que les Etats vulnérables (Procureur adjoint)

Diamniadio, 28 mai (APS) – Les mandats d’arrêts internationaux émis par la Cour péna…