Saly, 16 avr (APS) – La mise en œuvre de la composante aquaculture du Projet de gestion des ressources naturelles au Sénégal (PGRNS), d’un montant de six milliards de FCFA permettra une production de 4.000 tonnes de poisson et la création de 5.000 emplois directs et indirects, a appris l’APS de la directrice générale de l’Agence nationale de l’aquaculture (ANA), Tening Sène.

”C’est une composante importante du projet PGRNS, dans la mesure où elle nous permettra de produire 4.000 tonnes, mais également de créer 5.000 emplois directs et indirects“, a dit Mme Séne.

Elle prenait part lundi à un atelier de mise à niveau des agents de l’ANA sur l’état d’avancement de la sous-composante développement de l’aquaculture du PGRNS.

”Cette composante va permettre de mettre en place huit pôles dans sept régions du pays, à savoir Saint-Louis, Louga, Thiès, Fatick, Kolda, Sédhiou et Kédougou, pour une durée de cinq ans“, a-t-elle encore relevé.

La DG de l’ANA a souligné que des études sont en cours, pour aider une partie des acteurs qui n’étaient pas encore organisés, à s’y mettre.

”Nous avons mené une étude technique sur la rentabilité des différents maillons de la chaîne de valeur aquaculture, mais également sur le volet recherche, pour voir le besoin d’accompagnement de l’aquaculture au Sénégal (afin de) mieux performer“, a-t-elle renseigné.

Téning Sène annonce une autre étude visant à réaliser des plans d’aménagement en milieu marin, dans le secteur aquaculture, entre autres.

 

 

 

DOB/ADI/AB/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SÉNÉGAL-SANTE-COLLECTIVITES / Tivaouane : Un chirurgien-dentiste lance les activités d’un bloc dentaire par des consultations et des soins gratuits

Tivaouane, 26 mai (APS) – Le chirurgien-dentiste Babacar Ndiaye Amdy Diouf a lancé, …