Dakar, 13 fév (APS) – Une mission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a déclaré, mardi, à Dakar, vouloir proposer à cette organisation régionale de “faciliter, dans les plus brefs délais, la tenue du dialogue politique national” proposé par Macky Sall en prélude à l’élection présidentielle sénégalaise.

Des membres de cette mission dite de diplomatie parlementaire, dont son président, Sidie Mohamed Tunis, ont été reçus en audience par le président de l’Assemblé nationale du Sénégal, Amadou Mame Diop.

S’exprimant au cours de cette rencontre, M. Tunis a annoncé que la mission qu’il dirige va proposer à la Commission de la CEDEAO et au Parlement de la même organisation de se préparer à l’envoi au Sénégal, “dès la semaine prochaine, d’une mission conjointe”.

Le rôle des futurs émissaires sera de “faciliter, dans les plus brefs délais, la tenue du dialogue politique national” souhaité par le chef de l’État sénégalais, a-t-il précisé.

Sidie Mohamed Tunis et les autres membres de la mission ont fait cette promesse en présence de députés membres du groupe Benno Bokk Yaakaar, les élus du parti politique de Macky Sall et de ses alliés.

Des députés de Yewwi Askan Wi, le groupe parlementaire dominé par le parti de l’opposant Ousmane Sonko, étaient présents.

Le groupe Liberté et démocratie, que dirige l’ex-parti pouvoir, le PDS d’Abdoulaye Wade, a pris part à l’audience accordée à la mission de la CEDEAO par le président de l’Assemblée nationale.

“Des solutions consensuelles”

La mission de l’organisation régionale a évoqué “l’urgence d’un dialogue politique national inclusif et fraternel”, auquel doivent prendre part “l’ensemble des acteurs politiques et sociaux”.

Selon elle, la future concertation doit aboutir à “des solutions consensuelles” et “créer les conditions favorables à la tenue d’une élection présidentielle ouverte, crédible, inclusive et transparente”.

Des heurts ont fait au moins trois morts au Sénégal, quelques jours après que Macky Sall a abrogé le décret avec lequel il avait convoqué les Sénégalais à élire un nouveau président de la République, le 25 février prochain.

M. Sall, en annonçant cette décision à la veille du démarrage de la campagne électorale, a invoqué des soupçons de corruption concernant des magistrats parmi ceux qui ont procédé à l’examen des 93 dossiers de candidature et jugé recevables 20 d’entre eux.

Deux jours plus tard, l’Assemblée nationale a voté une proposition faite par des députés en vue du report de l’élection présidentielle au 15 décembre prochain.

Des candidats au scrutin présidentiel et des députés ont saisi le Conseil constitutionnel en vue de l’annulation de la décision du président de la République. Ils tiennent aussi à ce que l’élection ait lieu à la date initialement prévue.

Lors de l’annonce de l’abrogation du décret convoquant les électeurs aux urnes, Macky Sall a promis de tenir un dialogue national en prélude à l’élection présidentielle.

“S’abstenir de toute forme d’expression qui incite à la violence”

La mission conduite par Sidie Mohamed Tunis dit avoir eu des entretiens avec des organisations de la société civile sénégalais et d’autres leaders politiques, dont les membres d’un collectif de candidats protestant contre le rejet de leur candidature à l’élection présidentielle par le Conseil constitutionnel.

M. Tunis et ses collègues ont exprimé la volonté de soutenir le processus devant conduire à la tenue du scrutin. Ils ont invité les leaders politiques sénégalais, du pouvoir comme de l’opposition, au “calme” et à la “retenue”.

Aussi ont-ils prié les protagonistes de la crise politique de “s’abstenir de toute forme d’expression qui incite à la violence et attise [la] tension dans le pays”.

La mission de la CEDEAO a appelé les leaders politiques sénégalais à “privilégier les intérêts fondamentaux de la nation sénégalaise, que sont la paix et la stabilité, le respect de la Constitution, la promotion de la démocratie, de l’État de droit et de la cohésion sociale”.

Amadou Mame Diop a assuré Sidie Mohamed Tunis et ses collègues de la volonté de l’Assemblée nationale d’aider à “renforcer la paix et la démocratie” en Afrique de l’Ouest.

La mission de la CEDEAO va séjourner au Sénégal jusqu’à jeudi.

SK/ESF/BK/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

AFRIQUE-ONU-CRISE / Abdoulaye Bathily démissionne de son poste d’émissaire de l’ONU en Libye

Dakar, 16 avr (APS) – Le représentant spécial de l’Organisation des Nations un…