Dakar, 20 jan (APS) – La Coordination des associations de la presse (CAP) a présenté, samedi, le rapport général provisoire des Assises des médias dont ‘’l’objectif global est de bâtir un écosystème médiatique performant’’.

‘’Nous avons revisité l’écosystème des médias au Sénégal pour mettre le doigt sur les contraintes qui plombent le développement du secteur’’, a déclaré Cheikh Thiam, le rapporteur général des Assises, lors de la cérémonie de présentation du rapport général provisoire.

Selon lui, ‘’cette précarité que vivent les entreprises de presse bloque l’épanouissement du journaliste’’.

Le Directeur général de la Communication et plusieurs acteurs et professionnels des médias ont pris part à la rencontre.

Les Assises des médias lancées le 24 août 2023 ont été inclusives. La société civile, les religieux, les ONG, les universitaires, les acteurs des secteurs d’activités économiques, les associations patronales, les forces de l’ordre entre autres ont été impliqués dans la réflexion, a indiqué Cheikh Thiam.

Six commissions ont planché sur les problèmes qui gangrènent le secteur des médias.

Un diagnostic a été fait en amont sur “le dispositif institutionnel et le dispositif de régulation des médias et autorégulation’’, a relevé M. Thiam.

“Nous avons réfléchi aussi sur le problème de la sécurité sociale, le problème de la sécurité des journalistes, la couverture maladie, l’assurance retraite’’, a-t-il indiqué.

Concernant la sécurité sociale, le rapport relève “les conditions dramatiques de travail des journalistiques, le traitement salarial, la situation discriminatoire des femmes dans beaucoup d’entreprises de presse au Sénégal“.

Sur l’aspect économique, le comité de pilotage des Assises a mis l’accent sur la gouvernance des entreprises de presse qui “pose problème“. “La grande majorité des entreprises sont informelles, il faut amener ces organes à se formaliser pour pouvoir accéder au financement bancaire comme d’autres entreprises’’, a déclaré M. Thiam, ancien Directeur général du quotidien national Le Soleil.

La question de la formation était également au cœur de la réflexion. “Nous avons abouti à la conclusion qu’il faudrait certifier les écoles de formation en journalisme au Sénégal et instaurer des curriculum très pertinents de la première année de licence à la troisième’’, a encore souligné M. Thiam, citant le rapport.

Avec le développement de l’Internet, ‘’beaucoup de métiers vont disparaitre, il faut donc des contenus de qualité qui répondent aux normes de notre époque’’, a suggéré le rapport général provisoire des Assises.

La commission 6 a planché sur la sécurité physique des journalistes, surtout durant les manifestions. “Les journalistes sont victimes d’attaques injustifiées’’, a déploré M. Thiam

Le rapport général définitif sera rendu public jeudi prochain.

‘’Nous allons nous réunir dans les jours à venir pour prendre en compte toutes les observations, les suggestions, les remarques qui ont été formulées verbalement ou par écrit et nous allons les consigner dans un document qui fera office de rapport général des Assises nationales des médias’’, a indiqué le rapporteur général.

M. Thiam a annoncé que le rapport définitif sera remis au président de la République et à tous les candidats à l’élection présidentielle du 25 février 2024.

Il est également prévu la mise en place d’un comité de suivi, dans les délais raisonnables, de la mise en œuvre des recommandations.

BB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SÉNÉGAL-AGRICULTURE-FINANCEMENT / Fimela: un prêt de 3, 5 millions pour l’extension de la ferme ”Naagué”

Kobongoye (Fimela), 4 mars (APS) – La fondation Sococim a décidé d’octroyer un…