Sédhiou, 1er juin (APS) – Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme du service public, Olivier Boucal, a salué samedi, ”la contribution active” de la jeunesse pour la réussite de la journée nationale de nettoiement, initiée par le président de la République, Bassirou Diomaye Faye.

”Les jeunes contribuent activement dans cette opération de nettoyage et de curage des canalisations des quartiers et places publiques de la commune de Sédhiou (sud)”,  a-t-il salué.

Le ministre prenait part avec des jeunes, à la journée d’investissement organisée dans la commune de Sédhiou, dans le cadre de la première édition de la journée nationale de nettoiement (set-setal).

”Je suis venu vous prêter main forte. Je vous encourage à faire de cette journée une affaire de communautaire pour notre santé et notre bien-être”, a-t-il ajouté en  présence des autorités administratives et religieuses de la région.

Il a souligné que l’engagement de la jeunesse est un pilier fondamental pour construire un Sénégal meilleur. ”Que ce soit à Sédhiou ou ailleurs, nous devons continuer à encourager et soutenir nos jeunes dans leurs actions citoyennes”, a-t-il dit.

Les habitants de la commune de Sédhiou ont participé massivement à la journée  + setal sunu réew+ dont le lancement officiel s’est tenu à la gouvernance de Sédhiou.

Les autorités administratives, les chefs de services, associations de jeunes  et les agents de la Société nationale de gestion intégrée des déchets (SONAGED), se sont mobilisés pour nettoyer les artères de la ville.

Le ministre et sa délégation se sont rendus par la suite dans le département de Bounkiling, plus précisément à Médina Wandifa pour y lancer officiellement la journée nationale de nettoiement marquant le démarrage de la campagne de prévention et de lutte contre les inondations, dans cette commune.

OB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE / Kaffrine : le roi du Ndoucoumane intronisé samedi

Kaffrine, 24 juin (APS) – L’actuel roi du Ndoucoumane, Talla Ndiémé Ndao, va ê…