Dakar, 13 mars (APS) – Le préfet de Keur Massar, Babacar Ndiaye, s’est réjoui du bon taux de retrait des cartes d’électeur dans ce département de la région de Dakar où à la date du 7 mars, “66,51% des nouveaux inscrits” ont retiré le document leur permettant de s’acquitter de leur devoir civique.

“Pour le nouveau stock [de cartes d’électeur], qui fait l’objet d’un suivi, on est à 66,51% à la date du 7 mars 2024”, a-t-il révélé dans un entretien avec l’APS.

“Si à cette date on est à 66,51%, c’est déjà un bon pourcentage en attendant le rush de la dernière semaine”, ajoute l’autorité administrative, en rappelant que “généralement, les électeurs attendent la dernière semaine pour retirer leur carte”.

Il reste “99088 [cartes d’électeur] à distribuer au niveau de l’ancien stock et 7092 au niveau du nouveau stock”, a précisé Babacar Ndiaye, avant de signaler que l’essentiel du matériel pour le scrutin du dimanche 24 mars a été réceptionné.

“Présentement, on a reçu l’essentiel du matériel, le petit matériel et les isoloirs aussi”, a-t-il dit, notant qu’il ne reste que les documents électoraux, “tels que les bulletins, les procès-verbaux, les enveloppes, les affiches”.

Selon le chef de l’exécutif départemental, “tout devrait être disponible dans le département à partir de ce jeudi”, 14 mars.

Il renseigne que dans “les six communes de Keur Massar, il y a 36 lieux de vote, 452 bureaux de vote pour 249.589 électeurs”.

Le préfet dit compter sur “l’expérience des autorités administratives” pour la réussite de l’organisation de la prochaine présidentielle prévue le 24 mars prochain.

“C’est une nouvelle circonscription, mais on est en train de dérouler grâce à l’expérience des autorités administratives qui sont à la tête du département et des sous-préfectures”, a relevé le préfet de Keur Massar. Il assure que “pour le moment, il n’y a aucun problème”.

Les défis du département

A Keur Massar, devenu le 46e département du Sénégal en mai 2021, “les défis sont énormes”, selon Abdoulaye Guèye, chef du service chargé de la santé, de l’hygiène et de l’action sociale à la mairie de Keur Massar nord.

Se réjouissant des efforts consentis dans la lutte contre les inondations, M. Guèye invite le prochain président de la République à “accélérer les travaux en cours pour soulager totalement les populations”. Il signale que “des quartiers sont encore dans les eaux”.

Il demande par ailleurs au futur président de la République de prêter attention à ce département, qui doit être doté de centres de formation et d’infrastructures sportives.

Keur Massar a notamment besoin d’infrastructures, a-t-il insisté, jugeant qu’il n’est pas normal que la préfecture soit toujours en location.

Il n’y a aucun stade dans les six communes du département, signale-t-il par exemple.

La sécurité aussi est “un défi majeur” dans ce nouveau département de plus de 600 mille habitants. “Nous avons besoin du renforcement de la sécurité parce que la population est énorme”, a déclaré le chargé de la santé, de l’hygiène et de l’action sociale à la mairie de Keur Massar nord.

“Cela passera par l’érection d’un commissariat de police pour faciliter la confection de cartes d’identité et de passeports pour les populations”, a-t-il indiqué.

De même, le département de Keur Massar doit être doté d’infrastructures.

“Aujourd’hui, nous avons besoin d’un hôpital, d’un Tribunal départemental, parce qu’il est très difficile de toujours amener des piles de documents jusqu’à Pikine, un autre département”, a-t-il expliqué.

CS/BK/SMD

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-UNIVERSITES / Bourses d’études : des réponses seront trouvées bientôt, promet Abdourahmane Diouf

Dakar, 16 avr (APS)  – Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et …