Keur Madiabel, 21 mai (APS) – Soixante-quinze pour cent des maisons bâties à Keur Madiabel (centre) ne disposent pas de titre de propriétés, soit 16,7% de l’assiette foncière de cette commune, a-t-on appris de son maire, Abdoulaye Diatta.

L’édile a fait cette révélation au cours d’une journée de restitution d’une étude sur la gestion foncière dans cette commune du département de Nioro du Rip, dans la région de Kaolack, en présence du sous-préfet de l’arrondissement de Wack Ngouna, Samba Adolphe Sidibé.

Les ressortissants de Keur Madiabel dans d’autres localités du pays et de la diaspora ont participé à cette rencontre tenue le week-end dernier et au cours de laquelle ils donné leur point de vue en visioconférence.

Cette journée de restitution s’est tenue en collaboration avec les autorités administratives et les services techniques déconcentrés qui ont la responsabilité de la gestion foncière.

“Nous avions voulu disposer d’une cartographie des données foncières à travers des enquêtes qui nous ont permis de savoir qu’il y a un véritable souci, parce que 53% des sites ne sont pas valorisés. Ce qui constitue un problème, puisque 75% des maisons bâties n’ont pas de titre, et tout cela n’est que 16,7% de l’espace communal. Ça suffit largement pour s’inquiéter”, a déclaré le maire.

“Il est clair que le maire a la responsabilité d’une partie de la gestion du foncier, mais il va sans dire que sans l’appui et l’accompagnement des autorités régionales, départementales et territoriales, nos missions ne vont pas pouvoir se mener”, a indiqué Abdoulaye Diatta.

Il a souligné la nécessité de laisser aux générations futures “un legs pertinent” qui leur permettrait d’apporter “des solutions beaucoup plus innovantes et opérationnelles” en matière de gouvernance foncière.

Pour Abdoulaye Diatta, les élus territoriaux ont l’obligation d’accompagner les populations pour trouver des solutions, d’autant que la municipalité dispose d’une “cartographie” claire de la situation foncière de la commune.

“Nous avons un système de digitalisation à travers un système d’information intégré du foncier pour pouvoir, à l’avenir, prendre les meilleures décisions adossées sur des données scientifiques palpables”, a-t-il assuré.

ADE/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-ENFANCE / Appel à une ”mobilisation accrue” pour l’élimination du travail des enfants d’ici 2025

Louga, 12 juin (APS) – L’élimination du travail des enfants sous toutes ses fo…