Kaolack, 30 jan (APS) – Le président du Conseil régional de concertation et de coopération des ruraux (CRCR) de Kaolack (centre), Sidy Bâ plaide pour une évaluation et révision de la loi agrosylvopastorale dont l’application tarde à être effective, ‘’malgré les décrets d’application déjà signés”.

“Il faut évaluer et revoir la loi d’orientation agrosylvopastorale qui a été votée depuis 2004. Des décrets d’application ont été pris par rapport à la protection sociale et sur le métier du paysan, parce que l’agriculture est bien un métier”, a déclaré M. Bâ.

Il  s’exprimait récemment lors d’une journée de partage sur les enjeux de la mobilisation paysanne.  Plus de deux mille producteurs venus des régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack, ont pris part à cette rencontre qui vise à faire entendre la voix des acteurs du monde rural aux candidats à l’élection présidentielle du 25 février 2024.

Le président du CRCR a estimé que les agriculteurs ont droit à une protection sociale  et une assurance maladie.

Il a rappelé que le CRCR , une organisation paysanne et citoyenne, s’est inscrit “en droite ligne des politiques définies par l’Etat du Sénégal”.

Sidy Bâ a déploré le fait que le  Conseil d’orientation agrosylvopastorale qui devait se tenir chaque année, une fois, au moins, au moins, tarde à être effectif. ”Il en est de même de l’audience des paysans avec le président de la République”, a-t-il ajouté, invitant ceux qui aspirent diriger le pays à prendre en compte ces “doléances” du monde rural.

“ (…) nous voulons des réflexions sur les problèmes liés au foncier, amorcés depuis 1996 et qui doivent aboutir”, a fait valoir M. Bâ, également porte-parole du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux du Sénégal (CNCR) et secrétaire général du Cadre de concertation des producteurs d’arachide (CCPA).

Il a appelé à revoir à la baisse  le taux de crédit de 7,5% accordé au monde rural, pour permettre aux paysans d’être “moins dépendants” des établissements financiers,  à soutenir  les exploitations familiales  parce qu’elles nourrissent le Sénégal et le monde et le défi de la transformation et consommation des produits agricoles.

 


ADE/ASB/AB

 

 

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENERGIE / Le MCA-Sénégal II signe un contrat avec deux entreprises pour électrifier 370 villages

Dakar, 2 mars (APS) – Le MCA-Sénégal II annonce avoir signé avec les entreprises Cegelec e…