Ndoffane, 21 fév (APS) – La commune de Ndoffane, dans la région de Kaolack (centre), dispose désormais d’un plan communal d’adaptation et de développement agricole (PCADA), grâce à l’appui de l’organisation québécoise, ID Territoires.

Le Cadre de concertation des producteurs d’arachide (CCPA), une organisation paysanne basée à Kaolack, et l’Agence régionale de développement (ARD) de Kaolack, sont partenaires de la mairie de Ndoffane pour la mise en œuvre dudit plan qui a été lancé mercredi.

Les directions régionales chargées de la planification, de l’environnement et du développement rural soutiennent l’initiative qui va durer trois ans et qui concerne également les communes de Thiomby et de Ndramé Escale, pour un budget global de  586 497 249 francs CFA.

Lors de son lancement effectué en présence du sous-préfet de l’arrondissement de Koumbal, Birahim Fall, les grandes lignes de ce plan, qui entre dans le cadre du projet “Agir localement pour l’adaptation du territoire arachidier dans la région de Kaolack” (ALATAK), ont été partagées avec les parties prenantes.

”Tous les participants et les populations, dans leur écrasante majorité, ainsi que le représentant de l’Etat, le sous-préfet, ont pris l’engagement de faire en sorte que ce projet soit une réussite au niveau de la commune de Ndoffane’’, s’est réjoui le secrétaire général du CCPA, Sidy Bâ, également point-focal d’ID Territoires au Sénégal.

En plus de ce plan communal d’adaptation et de développement agricole, l’ARD va également appuyer les trois communes bénéficiaires à se doter chacune d’un plan de communication territoriale et de renforcement des compétences des acteurs endogènes notamment les Groupements interprofessionnels des producteurs agricoles (GIPA) en terme de lisibilité du secteur agricole local et d’employabilité des jeunes et des femmes, a indiqué son directeur, Dr Mahmouth Diop.

”Au niveau de l’ARD de Kaolack, nous avons placé le PCADA au cœur du processus de développement territorial de ces communes-là en termes de croissance locale, d’agriculture durable, d’opportunités économiques et d’emplois pour les jeunes ruraux”, a fait valoir Dr Diop.

Le sous-préfet de l’arrondissement de Koumbal, Birahim Fall, relevant l’importance que revêt une telle initiative pour les communes cibles de la première phase, a indiqué que ce plan pourrait bien contribuer à ‘’changer complètement’’ la vie des populations locales, compte tenu de la situation dans laquelle le Sénégal vit notamment avec les changements climatiques.

ADE/OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-UNIVERSITES / Bourses d’études : des réponses seront trouvées bientôt, promet Abdourahmane Diouf

Dakar, 16 avr (APS)  – Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et …