Kaolack, 15 avr (APS) – Le Bangladais, Abu Rayhane Shahidallah, a remporté la 11e édition du Grand Prix international Cheikh Ibrahima Niass pour le récital du Coran, a annoncé, dimanche, le comité d’organisation dudit concours.

 La cérémonie officielle de proclamation des résultats de ce concours a eu lieu à Médina Baye, dans la commune de Kaolack (centre). Le lauréat a eu droit à une récompense de dix millions de francs CFA, ainsi qu’à plusieurs autres lots importants offerts par des sponsors, précise le comité dans un communiqué parvenu à l’APS.

Cent soixante-dix personnes, dont des Sénégalais, ont participé au concours. Des représentants de 29 autres pays ont participé à la compétition à distance.

L’édition de cette année est dédiée à Al Khalifa El Hadji Abdoulaye Niass, plus connu sous le nom de Mame Khalifa Niass. Un vibrant hommage lui a été rendu à travers une causerie sur sa vie et son œuvre dans l’islam et la tidjania.

Une dizaine de candidats dont trois étrangers, un Bangladais, une Egyptienne et un Jordanien, ont pris part à la phase finale, signale le communiqué. Il précise que les frais de voyage de ces derniers, leur hébergement et les autres dépenses liées à leur participation au concours, ont été totalement pris en charge par les organisateurs.

‘’La finale s’est déroulée sous la supervision d’éminents professeurs et maîtres coraniques qui ont fait un travail remarquable depuis le début du processus.” 

Le plus prestigieux cadeau donné par le comité d’organisation est le volume d’ouvrages de l’exégèse du Saint-Coran de Cheikh Ibrahim Niass.

C’est Iman Ramadan, une Egyptienne, qui s’est classée deuxième du concours, une performance pour laquelle elle a eu droit à une prime de cinq millions de francs CFA.

La troisième place est revenue au Sénégalais Mouhamed Mahi Touré, récompensé avec une enveloppe de trois millions de francs CFA. Ce dernier avait d’ailleurs remporté l’édition de 2019 et le prix Senico 2021.

Les quatrième et cinquième places ont reçu respectivement deux millions et trois millions de francs CFA. Tous les autres participants ont reçu des récompenses avec une somme importante d’argent, des livres, des habites et d’autres lots.

Ces récompenses ont été rendues possibles grâce à la contribution du parrain, l’opérateur économique Mouhamed Nazir Seck, qui a remis aux organisateurs une enveloppe de quinze millions de francs CFA, au Fonds Médina Baye et aux bonnes volontés, y compris les sponsors.

Le Grand Prix international Cheikh Ibrahim Niass, est présenté comme le premier concours international de récital du Saint-Coran organisé au Sénégal et en Afrique de l’Ouest.

Son coordinateur général, Mouhamed Abdoul Malick Niass, invite les autorités sénégalaises à accompagner les initiatives pareilles pour permettre aux enfants sénégalais de continuer à rayonner dans les compétitions de récital de Saint-Coran dans le monde musulman et rehausser davantage le nom du Sénégal.

ADE/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-JUSTICE-ASSISES / Dialogue national sur la réforme et la modernisation de la justice : un rendez-vous pour rapprocher la justice des justiciables (magistrat)

Dakar, 28 mai (APS) – Mame Mandiaye Niang, procureur adjoint de la Cour pénale inter…