Kaffrine, 22 mars (APS) – Les éleveurs de Kaffrine (centre) attendent du prochain président de la République une réorganisation de leur secteur, mais aussi plus de forages, un accès plus important au foncier et plus d’espace pour le cheptel, a indiqué un de leurs responsables. 

Les éleveurs “souffrent énormément, car l’agriculture a dominé le secteur de l’élevage, et nous attendons du prochain président de la République, une organisation du secteur, plus d’accès au foncier, plus de forage et plus d’espace pour notre cheptel”, a déclaré Demba Ba, président de la Maison des éleveurs de Birkelane, un département de la région de Kaffrine.

M. Ba est revenu, dans un entretien avec l’APS, sur les engagements pris par le président de la République sortant, Macky Sall, lors des dernières journées de l’élevage.

Il a indiqué que ces engagements portaient sur plusieurs points, dont la matérialisation effective des parcours de bétail, en vue de faciliter l’accès aux lieux d’abreuvement, ce qui permettrait de prévenir les conflits entre agriculteurs et éleveurs.

Il a insisté sur la nécessité d’apporter des solutions à la question du vol de bétail, “principale difficulté” à laquelle les acteurs du secteur se trouvent, selon lui, confrontés.

Les éleveurs proposent au prochain président de la République d’intégrer, sur cette question, les différentes mesures prises lors de la Journée nationale de l’élevage de 2017 dans le Code pénal.

”Nous voulons plus de sécurité, car notre principal souci reste le vol de bétail. Si on veut réussir l’autosuffisance en moutons pendant la fête de Tabaski, il faut qu’on arrête le vol de bétail”, a dit le président de la Maison des éleveurs de Birkelane.

CTS/ADL/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les quotidiens suivent de près l’entrée en action du nouveau pouvoir

Dakar, 17 avr (APS) – Les quotidiens ne manquent rien des premiers pas du nouveau po…