Dakar, 8 juin (APS) – Le directeur exécutif du partenariat régional pour la conservation de la zone côtière et marine (PRCM), Ahmed Senhoury, a sensibilisé, jeudi, sur les enjeux et défis de préservation de l’écosystème des océans dans le monde particulièrement au Sénégal.

‘’C’est un secteur très stratégique pour le Sénégal, sur le plan socio-économique, la sécurité alimentaire. Il est un enjeu important pour le pays et il faudrait sensibiliser sur ses enjeux et sur les défis auxquels il fait face’’, a-t-il déclaré.

M. Senhoury s’exprimait dans un entretien accordé à l’APS par liaison téléphonique, à l’occasion de la journée mondiale de l’océan (JMO), célébrée le 8 juin de chaque année. Elle est célébrée cette année sur le thème : ‘’Planète océan : les marées changent’’.

” La JMO, est célébrée dans le but de sensibiliser la population mondiale sur les enjeux, les défis  de préservation de ses ressources naturelles”, a-t-il rappelé, ajoutant qu’ils (océans) regroupent près de 70% des surfaces de la terre et servent aussi de régulateurs du climat.

‘’Ils confinent 93% de la chaleur qui provient du soleil, donc sans eux, on n’aurait pas pu capter le tiers des émissions de CO2. Dans le monde, on pêche près de 90 millions de tonnes de poissons chaque année et ici au Sénégal, on pêche plus de 500 mille tonnes par an’’, a-t-il encore soutenu, relevant qu’ils jouent également un rôle de résorption de carbone plus important que les forêts tropicales dont-on parle.

‘’En plus de cela, les océans produisent une sécurité alimentaire pour les populations. Ils sont responsables de la production de 15% des protéines, consommées par plus de 3 à 4 milliards de personnes’’, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, a poursuivi le directeur exécutif du PRCM, les océans produisent les ressources halieutiques et contribuent ainsi en termes de sécurité alimentaire et de production d’emploi, etc.

Evoquant le problème de la dégradation de l’océan causé par le développement général des pays, il a souligné, que depuis l’accélération du développement, l’océan subit une transformation de son écosystème, une pression liée aux effets du changement climatique et une pollution océanique, etc.

‘’Au niveau du Sénégal, on est caractérisé par une surexploitation des ressources halieutiques,  avec des pêches illégales, le problème d’urbanisation et autre qui occasionnent une dégradation de l’océan, et des érosions côtières’’, a-t-il déploré, expliquant que la plupart de ces facteurs,  sont exogènes aux océans car ils viennent du changement climatique par exemple, et crée des changements de l’écologie et affecte les espèces qui y vivent.

AMN/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EUROPE-COOPERATION / UE : le président Faye veut un partenariat ‘’repensé, rénové et fécondé par une vision partagée’’

Dakar, 23 avr (APS) – Le président Bassirou Diomaye Faye a fait part lundi de sa volonté d…