Dakar, 25 avril (APS) – L’ambassadeur de la République du Congo au Sénégal, Jean-Luc Aka Evy, a préconisé, mardi, une ‘’osmose’’ entre artistes sénégalais et congolais de manière à rendre ‘’denses’’ les relations culturelles entre Brazzaville et Dakar,

‘’Il faut qu’il y ait une véritable osmose, un contact entre les artistes sénégalais et congolais, qu’il y ait même des centres de créativité artistique communs, c’est-à-dire, on peut avoir des résidences littéraires au Sénégal et des résidences artistiques à Brazzaville, par exemple’’, a-t-il suggéré dans entretien avec la rédaction de l’APS. Ces échanges artistiques existaient par le passé entre les deux pays, a rappelé Jean-Luc Aka Evy, qui était mardi l’invité de la rédaction de l’Agence de Presse sénégalaise (APS.

‘’Sur le plan artistique, il y a eu de très bonnes relations entre le Congo et le Sénégal. Nos artistes viennent régulièrement à la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar et participent beaucoup à un certain nombre d’évènements culturels au Sénégal’’, a souligné le diplomate congolais, philosophe et historien de l’art.

Il  a plaidé pour l’organisation d’un certain nombre d’évènements qui ‘’montrent la densité et l’épaisseur des relations sur le plan culturel et artistique entre la République du Congo et le Sénégal’’.

‘’Souvent cela se passe à travers un colloque, un festival, ou une autre activité. Je me souviens qu’il y a eu des résidences littéraires et artistiques à Dakar, à la Maison de la culture Douta Seck où beaucoup de Congolais se retrouvaient et à Thiès pour la tapisserie, aux Manufactures sénégalaises des arts décoratifs’’, a-t-il indiqué.

 

 

L’ambassadeur de la République du Congo a par ailleurs souligné les relations historiques qui lient les deux pays, rappelant ainsi l’histoire du sergent Malamine Kamara, qu’il considère comme ‘’le lien ombilical’’ entre le Sénégal et le Congo depuis la fin du 19ème siècle

Tirailleurs sénégalais, le sergent Malamine Kamara est ‘’devenu héros éternel de la nation congolaise grâce à ces haut faits d’arme qui ont permis au Congo de préserver son intégrité territoriale dans les années 188O’’, rappelle le site de la présidence de la République sénégalaise dans un article rendant compte de la cérémonie d’hommage à laquelle le chef de l’Etat Macky Sall avait pris part le 29 avril 2018 à Brazzaville comme invité d’honneur de son homologue congolais Denis Sassou Nguesso.

FKS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-MUSIQUE-CULTURE / Khady Diène Gaye dit ”travailler pour que l’artiste puisse vivre de son art”

Dakar, 22 juin (APS) – Le ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Khady Dièn…