Dakar, 5 juin (APS) – L’ampleur supposée de la migration irrégulière doit être relativisée en Afrique au regard des statistiques des Nations unies selon lesquelles “huit sur 10 Africains qui voyagent sont en situation régulière”, a déclaré, mercredi, à Dakar, Ibrahima Kane, un spécialiste de la migration.

“On parle beaucoup de migration irrégulière en Afrique”, mais il s’agit, a-t-il soutenu, d’un faux débat, puisque “huit sur 10 Africains qui voyagent sont en situation régulière”.

Il ressort de ce constat que l’Afrique de l’Ouest est la partie du monde où les populations “migrent le plus dans la même région”, a signalé M. Kane lors d’un panel sur le thème : “Migrations africaines : enjeux politiques et gouvernance”.

L’Afrique doit chercher à promouvoir la migration en son sein plutôt que de “chercher à trouver des solutions en Europe”, a-t-il dit en faisant observer que 90 % des populations d’Afrique de l’Ouest migrent dans cette partie du continent, 10 % restant “entre les régions d’Afrique et le reste du monde”. 

“On a davantage à gérer notre migration en Afrique qu’à aller chercher des solutions en Europe”, a insisté le spécialiste des questions migratoires.

Il signale, sur la base de statistiques des Nations unies, qu’il y a “près de 26 à 27 millions d’Africains qui bougent par an, dont 80 % en Afrique et seulement 20 % en dehors [du continent africain]”.

L’Europe “n’est pas la deuxième destination [prisée des Africains]. Il devient de plus en plus clair que c’est le Moyen-Orient qui reçoit énormément d’Africains, dont la plupart viennent d’Afrique de l’Est. Ça devient la deuxième destination avec près de 7 à 8 millions de personnes par an”, a analysé Ibrahima Kane.

CS/BK/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHES-GESTION / De nouvelles mesures de surveillance des activités de pêche annoncées

Dakar, 14 juin (APS) – La ministre en charge des Pêches, des Infrastructures maritim…