Saly, 29 nov (APS) – Le ministre du Commerce, des Petites et moyennes industries Abdou Karim Fofana a indiqué que la production horticole nationale a atteint 435 mille tonnes, durant la campagne  2022-2023.

”Nous avons une production très importante cette année de 435 mille tonnes. (…), C’est une campagne satisfaisante. Je pense que sur beaucoup de spéculations, les quantités des productions ont été améliorées”, a-t-il dit à Saly (Mbour, Ouest), lors d’un atelier de bilan de la campagne de commercialisation des produits horticoles 2022-2023.

Ouvert lundi, sous la direction de l’ARM, cet atelier qui a pris fin mercredi, a  regroupé divers acteurs de la chaîne de valeur horticole, notamment les producteurs, les commerçants, les transformateurs, les partenaires financiers, etc.

”Alors que la production d’oignons a dépassé la barre des 400.000 tonnes en 2022, la production de pomme de terre est passée de 67 485 tonnes en 2016 pour atteindre 122 000 tonnes en 2022, soit une augmentation moyenne de 80%”, a ajouté le ministre du Commerce.

”La production de carottes, quant à elle, est estimée à 30.000 tonnes en 2022”, s’est-il réjoui.

Ces résultats globalement satisfaisants s’expliquent en partie, a poursuivi l’officiel, par l’accompagnement de l’Etat, à travers des subventions sur les intrants – semences et engrais – suivies de mesures d’appui à la commercialisation, comme le contingentement des importations, le développement de la contractualisation entre producteurs et commerçants, entre autres.

En dépit de ces résultats, au relevé M. Fofana, “la campagne 2023 a été particulièrement difficile en termes de disponibilités et d’accès aux produits pour les consommateurs“, du fait d’un épuisement des stocks locaux plus tôt que prévu, à cause d’une baisse des rendements et des exportations.

Abdou Karim Fofana a jugé “impératif et urgent“ de renforcer le système de production, afin de permettre à la production locale de couvrir les besoins de consommation, grâce à la politique de souveraineté alimentaire définie par le Gouvernement du Sénégal.

L’Agence de régulation des marchés (ARM) a, dans cette optique, mis en place un ambitieux programme de renforcement des infrastructures de stockage, avec la construction de nouvelles plateformes de commercialisation et de chambres froides.

”Cinq plateformes de commercialisation sont en cours de réalisation à Mbane, Ndiaye Mberesse (Dagana), Rao (St Louis), Ngomène (Pout), Ross Béthio (Saint-Louis) et deux chambres froides multifonctions à Fass Boye et à Diamniadio”, a-t-il dit, soulignant dans le même sillage que ce programme d’infrastructures ”va se poursuivre avec 1,5 milliards pour 2024”.

DOB/ADI/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…