Dakar, 9 mai (APS) – La situation pluviométrique sera excédentaire sur les façades ouest et nord du Sénégal, à l’occasion du prochain hivernage, a indiqué Ousmane Ndiaye, le directeur de l’exploitation de la météorologie à l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM).

‘’Cette année, on assistera à une situation pluviométrique excédentaire à [certains] endroits–dans la façade ouest, nord– et normale au sud-est. Cette situation est attendue également dans [d’autres] endroits dans la partie centre-sud du Sénégal”, a-t-il dit.

Ousmane Ndiaye s’entretenait avec des journalistes lors d’un atelier de restitution des prévisions saisonnières pour la saison des pluies 2023. Selon lui, cet exercice donne un peu les tendances qui seront affinées au fur et à mesure du cheminement de l’année. Il a ajouté qu’un bulletin de mise à jour sera émis pour un meilleur suivi de la situation.

Il a rappelé que lors de l’hivernage précédent, les cumuls pluviométriques avaient été ‘’excédentaires dans certaines zones’’ du pays.

Il a annoncé que les premières pluies de l’hivernage 2023 sont attendues ”dès ce mois de mai”.  L’ANACIM transmettra des informations aux agriculteurs afin de ‘’les aider à savoir la période probable d’une pause pluviométrique de 10 à 20 jours”.

‘’Cette information demeure très importante pour l’agriculture et on le fera dès l’installation des pluies”, a-t-il précisé. Il a annoncé qu’une deuxième prévision est prévue après installation de l’hivernage pour déterminer la durée des pluies. Il s’agira, a-t-il expliqué, de permettre aux experts de l’agriculture de suggérer aux producteurs les types de semences ou variétés adaptées pour la saison.

Le chef de la division hydrologie à la Direction de la gestion et de la planification des ressources en eau, Bakary Faty, a expliqué qu’au regard des résultats prévisionnels climatiques obtenus, on peut retenir également pour cette année, une montée des eaux du fleuve Sénégal. ”La même tendance sur la montée des eaux est arrivée aussi l’année dernière’’, a-t-il rappelé.

Il a indiqué que les prévisions montrent une situation hydrologique normale à excédentaire dans le bassin du fleuve Sénégal, d’une part, et une situation excédentaire à normale pour celui de la Gambie, d’autre part.

‘’Il pourrait y avoir des débordements des cours d’eaux dans la même zone [fleuve Sénégal], car l’année hydrologique écoulée, nous avions assisté à un dépassement de la cote d’alerte à Matam pendant 40 jours’’, a-t-il rappelé.

AMN/AB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans environnement

Voir aussi...

SENEGAL-EUROPE-PARTENARIAT / Efficacité énergétique : des installations pilotes inaugurées dans les locaux de la mairie de Pikine

Pikine, 13 juin (APS) – Le maire de Pikine, Abdoulaye Timbo, l’ambassadeur de l’Unio…