Djignaky (Bignona), 8 juin, (APS) – Une séance de mise à niveau et de sensibilisation des chefs de village et autorités coutumières sur les lois et règlements encadrant la gestion du foncier a été lancée vendredi à Djignaky, une commune du département de Bignona, dans la région de Ziguinchor (sud), a constaté l’APS.

Il s’agitt notamment d’une rencontre de concertation sur le foncier et la préparation de la campagne agricole à l’initiative de la mairie et du Comité régional de solidarité des femmes pour la paix en Casamance (CRSFPC).

“L’idée dans cette concertation de deux jours est d’évoquer les problèmes ressentis au niveau de la commune de Djignaky par les populations particulièrement dans le cadre de la gestion du foncier”, a expliqué le maire Alphouseyni Diémé.

Il a expliqué que de plus en plus de problèmes font jour dans les villages de cette commune en liant la question foncière.

‘’La rencontre permet de rappeler le cadre réglementaire du foncier mais également de mettre à l’épreuve certains mécanismes de résolution des conflits basés sur les valeurs culturelles ou traditionnelles’’, a fait valoir M. Diémé en rappelant qu’il était nécessaire d’évoquer les considérations coutumières traditionnelles de gestion des conflits. 

Il a insisté sur le fait que des efforts ont été consentis par les autorités municipales pour prévenir d’éventuels problèmes avec la campagne agricole qui s’annonce.

“Il fallait également rappeler les dispositions de la loi, les prérogatives données aux collectivités territoriales d’organiser les divagations. Cela nous a amenés à élaborer un plan d’occupation et d’affection des sols pour dégager des zones de pâturage, des zones de culture, d’habitation”, a-t-il assuré. 

Pour Omar Badji, chef de village de Birkamanding les problèmes liés à la gestion foncière sont constatés partout.

‘’A Birkamanding nous nous essayons  d’éviter les différends en misant sur des mécanismes coutumiers, a-t-il ainsi laissé entendre.

Patricia Marianne Mandiang Mme Lopy chargée de projet à Usoforal a de son côté plaidé pour l’accès des femmes au foncier. 

“Usoforal depuis quelques temps travaille sur le foncier. Pour que les femmes soient autonomes il faut qu’elles aient leurs propres terres où elles pourront développer leurs activités génératrices de revenus’’, a-t-il ajouté.

 

IM/ MNF/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TABASKI-SERMON / Tivaouane : Serigne Babacar Sy Abdou Aziz Dabakh dénonce le massacre du peuple palestinien

Tivaouane, 17 juin (APS) – Le marabout Serigne Babacar Sy Abdou Aziz Dabakh a dénoncé lund…