Dakar, 30 août (APS) – Des militaires gabonais ont annoncé mercredi avoir mis fin au régime d’Ali Bongo dans la foulée de la proclamation à la télévision de la victoire du président sortant à l’issue du scrutin de samedi.

Alors que le pays était dans l’attente de la proclamation des résultats des élections générales de samedi, les choses se sont accélérées dans la nuit de mardi à mercredi.

D’après la chronologie des évènements rapportée par le site d’information de Radio France internationale, une caméra est allée au Centre gabonais des élections pour enregistrer les résultats finaux lus par son président, Michel Stéphane Bonda.

Après que ces résultats ont été diffusés sur Gabon Première, la télévision publique, des coups de feu sont entendus. Un groupe de militaires apparait ensuite à l’antenne de Gabon 24, une chaine de télévision dont les studios se trouvent au palais présidentiel.

Ils interrompent la diffusion des résultats, proclament l’annulation des élections générales de samedi et leurs résultats et déclarent avoir mis fin au régime en place.

‘’Force est d’admettre que l’organisation des échéances électorales, dites élections générales du 26 août 2023, n’a pas rempli les conditions d’un scrutin transparent, crédible et inclusif tant espéré par les Gabonaises et les Gabonais, dit le texte du communiqué. Toutes les institutions de la République sont dissoutes, notamment le gouvernement, le Sénat, l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle, le Conseil économique, social et environnemental, le Centre gabonais des élections’’, ont déclaré les militaires s’exprimant au  nom d’un ‘’Comité de transition et de restauration des institutions’’.

Ali Bongo était à la quête d’un troisième mandat après avoir été élu en 2009 et réélu en 2015.

AKS/OID.

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MUSIQUE / Idriss Benjelloun veut imprimer “une autre vision” au festival de jazz de Saint-Louis

Saint-Louis, 20 mai (APS) – Idriss Benjelloun, nouveau président de l’Association Sa…