Dakar, 5 sept (APS) – Le président de la République, Macky Sall, a plaidé mardi à Nairobi pour une “position commune” des pays africains en vue du respect des engagements convenus dans l’Accord de Paris sur le climat pour le financement vert.

Le Chef de l’Etat sénégalais prend part depuis lundi au premier sommet africain sur le climat qui se tient dans la capitale du Kenya, en prélude à la 28e Conférence internationale de l’Organisation des Nations unies sur les changements climatiques (COP 28) prévue du 30 novembre au 12 décembre prochains à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis.

“Le moment est en effet propice pour faire le point sur l’état de mise en œuvre des engagements sur le climat et convenir d’une position africaine commune. Les périls liés au réchauffement climatique continuent d’affecter nos pays. Et pire, ils se sont même aggravés”, a-t-il dit dans un discours dont copie est parvenue à l’APS.

Le chef de l’Etat sénégalais a déploré le non-respect des engagements de Paris et le manque de ressources financières allouées aux pays africains qui “sont les plus impactés”.

“Les derniers rapports du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) confirment que les pays africains resteront parmi les plus impactés par le changement climatique, alors même qu’ils contribuent pour moins de 4% aux émissions de gaz à effet de serre”, a rappelé M. Sall.

Il a invité les Africains à entreprendre “des initiatives novatrices pour la recherche de solutions sobres en carbone et résilientes au changement climatique pour faire face à l’urgence climatique”.

Macky Sall  a souligné qu’au plan continental, “11 pays de la bande sahélo-saharienne exécutent le projet de Grande muraille verte depuis une décennie”.

Il a déploré le fait que “pour l’essentiel, nos pays financent par eux-mêmes leurs projets verts en faisant recours à la dette, alors que le financement de l’adaptation devrait être soutenu par des dons conformément aux engagements convenus dans l’Accord de Paris sur le climat”.

Le Chef de l’Etat sénégalais a exhorté ses homologues à poursuivre “le plaidoyer pour la mobilisation des ressources dédiées aux financements verts qui constituent la clé de voûte du combat contre le réchauffement climatique”.

Il a exprimé son soutien à l’Alliance pour l’infrastructure verte en Afrique, initiée par la Banque africaine de développement (BAD), l’Union africaine et l’organisation Africa 50 pour soutenir la réalisation de “projets sobres en carbone et résilients au changement climatique”.

Macky Sall a appelé tous les partenaires à contribuer à cette nouvelle initiative.

“En définitive, c’est l’action climatique conséquente, par une mobilisation responsable et solidaire de tous les pays, développés et en développement, qui pourra aider à sauver la planète”, a-t-il estimé.

FD/MTN/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TABASKI-PROPRETE / La ville de Diourbel débarrassée de ses ordures par la SONAGED

Diourbel, 18 juin (APS) – La Société nationale de gestion intégrée des déchets (SONA…