Dakar, 10 juil (APS) – L’ancien capitaine de l’armée guinéenne, Marcel Guilavogui, a accusé, ce lundi, l’ancien chef de la junte guinéenne, Moussa Dadis Camara, d’être l’organisateur des événements tragiques qui ont eu lieu le 28 septembre 2009 à Conakry, la capitale, ont rapporté plusieurs sources médiatiques.

M. Guilavogui, lui-même accusé dans cette affaire, a déclaré devant la barre que ‘’le président Moussa Dadis Camara (…) est le responsable de tout ce qui a été planifié au stade, le 28 septembre’’ 2009, dans des propos rapportés par des médias guinéens.

‘’Ce jour-là, les forces de sécurité et militaires guinéennes ont attaqué un rassemblement politique pacifique au stade de Conakry, qui a fait au moins 156 personnes disparues ou tuées – dont beaucoup ont été torturées à mort et leurs cadavres enterrés dans des fosses communes – et au moins 109 filles et femmes victimes de violences sexuelles, y compris les mutilations et l’esclavage sexuels’’, avait indiqué la commission d’enquête de l’ONU en 2009.

Elle a conclu à une ”forte présomption que des crimes contre l’humanité aient été commis” et qu’il ”existe des motifs raisonnables de soupçonner une responsabilité pénale individuelle”.

Neveu de Moussa Dadis Camara et ancien membre de la garde présidentielle, M. Guilavogui a affirmé avoir été ”victime d’intimidations qui visaient à l’empêcher de dire la vérité pour ne pas relater les faits réels.”

ABB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SECURITE / L’hommage du chef de l’ONU aux casques bleus déployés à travers le monde

Dakar, 28 mai (APS) – Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a rendu h…