Ngandiouf (Tivaouane), 29 avr (APS) – Les populations de la commune de Ngandiouf (Tivaouane, ouest) attendent notamment des nouvelles autorités sénégalaises, le bitumage de l’axe Ngandiouf-Ndande, leur unique voie d’accès à la route nationale, et l’extension du réseau électrique aux autres villages et hameaux de la collectivité.

A côté de l’accessibilité, l’électricité est la préoccupation la plus urgente de cette collectivité territoriale limitée au Nord par l’arrondissement de Sagatta Guet (région de Louga), au Sud, par les communes de Pékesse et de Mérina Dakhar. Elle partage à l’Est une frontière avec la commune de Mbayène et à l’Ouest avec l’arrondissement de Ndande, située dans la région de Louga.

Selon le secrétaire municipal de Ngandiouf, Abdou Latif Diène, le bitumage de ce tronçon de piste latéritique pour désenclaver Ngandiouf, fait l’objet d’un plaidoyer depuis l’indépendance.

“Le maire de la commune qui est là depuis 1990, a trouvé à son arrivée un plan de développement local qui date de 1978, et qui sollicitait des autorités publiques de l’époque, le bitumage de cette route”, dit l’agent municipal pour souligner la constance de ce combat.

Cette collectivité abrite plusieurs foyers religieux, notamment ceux de Gade-Yelle, Thiawane, Darou Samb, qui ont tous plaidé pour que  la piste Ngandiouf-Ndande soit totalement refaite. Elle peut jouer un rôle économique très profitable aux communes de Pékesse, avec son “louma” très couru, et celle de Kébémer, entre autres, estime le secrétaire municipal.

“En regardant la télévision nationale hier [dimanche], j’ai entendu quelqu’un dire que c’est la première fois qu’un ministre de l’Elevage visitait la Sogas. Alors, j’ai tout de suite pensé à Ngandiouf où aucun ministre ni directeur général n’a posé la moindre brique depuis des années.  Ce que déplorent les populations qui, en tant que citoyens sénégalais, méritent d’être écoutés. Comment peut-on soigner un malade sans un diagnostic adéquat ?”, s’interroge un jeune étudiant, dépité par l’“immobilisme” de cette commune qui, pourtant, dispose de tous les atouts pour réussir une intercommunalité pouvant  impacter l’économie de la zone.

Avec un taux d’accès à l’électricité de 50%, Ngandiouf, une commune de 306 km2, soit 39,94% de l’arrondissement de Niakhène, est encore loin de l’objectif de l’Etat d’électrifier tous les villages du Sénégal à l’horizon 2025.

 

MKB/ADI/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MINES / Contenu local : 40 femmes du Bosséa formées à la teinture et à la saponification

Thilogne, 17 mai (APS) – Le Forum civil a formé une quarantaine de femmes issues des…