Dakar, 1er mars (APS) – Le Collectif des universitaires pour la démocratie (CUD) s’est élevé vendredi contre les recommandations issues du dialogue national tenu lundi et mardi derniers à Diamniadio, et appelé le Conseil constitutionnel à fixer une date pour la tenue de l’élection présidentielle avant la date du 2 avril, marquant la fin du mandat du président Macky Sall.

“Le CUD exhorte le Conseil constitutionnel à fixer une date pour l’élection présidentielle avant la fin du mandat du président de la République en fonction“, ont indiqué les membres de la structure lors d’une conférence de presse.

Dans une déclaration lue par Ibrahima Sylla, un de ses membres, le CUD a notamment rejeté les conclusions issues du dialogue national qui s’est déroulé du 26 au 27 février dernier, au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio.

“En demandant la réintégration des candidats déjà éliminés dans un dialogue auquel 17 des 19 candidats déjà retenus, et proposé la date du 2 juin pour la tenue de la présidentielle, les conclusions du dialogue national contreviennent à la décision du Conseil constitutionnel’’, ont estimé les membres du CUD.

Pour ce collectif regroupant 300 universitaires, les concertations auraient dû être menées avec les services du ministère de l’Intérieur, notamment la Direction générale des élections, la Commission électorale nationale autonome (CENA) et les 19 candidats retenus par le Conseil constitutionnel.

BB/AKS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

AFRIQUE-MONDE-GOUVERNANCE / Flux financiers illicites : plus de 50 milliards de dollars perdus chaque année en Afrique (responsable) 

Mbour, 23 avr (APS) – Le responsable des affaires juridiques à l’Initiative po…