Dakar, 31 jan ( APS) – Des députés ont plaidé, mercredi, pour le report de l’élection présidentielle du 25 février 2024, évoquant des ”irrégularités” sur le processus électoral.

”Je demande solennellement ici, l’arrêt du processus électoral et le report de l’élection présidentielle pour permettre à tous les candidats spoliés d’être rétablis dans leurs droits”, a ainsi déclaré le député Cheikh Tidiane Gadio dont la candidature a été rejetée faute de parrainages.

Il s’exprimait lors discussions générales sur le projet de résolution pour la constitution d’une commission d’enquête parlementaire en vue d’éclaircir les conditions de l’élimination de Karim Wade de la liste des candidats à l’élection présidentielle du 25 février 2024.

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) a demandé la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire après l’invalidation de la candidature de Karim Wade à l’élection présidentielle pour cause de double nationalité par le Conseil constitutionnel. Il soupçonne certains des sept sages du Conseil constitutionnel de “corruption’’.

Le Conseil constitutionnel, notant que des “accusations graves et infondées de corruption, conflits d’intérêt et connexions douteuses” sont portées à l’encontre de certains de ses membres, a appelé, lundi, dans un communiqué, à faire “toute la lumière” sur cette affaire qui, dit-il, est “de nature à déstabiliser les institutions et à menacer la paix publique”.

Selon l’ancien ministre des affaires étrangères, ”cette liste publiée par le Conseil constitutionnel entachée d’injustices et d’irrégularités, met le pays dans une situation d’instabilité politique sans précédent et n’engage pas le Sénégal et sa grandeur”.

”Une commission d’enquête parlementaire doit être mise en place pour mettre la lumière sur les conditions nébuleuses dans lesquelles certains candidats ont été éliminés par le conseil constitutionnel”, a de son côté renchéri la députée Woré Sarr du Parti démocratique sénégalais (PDS), réclamant par la même occasion ”l’arrêt de tout le processus pour des élections transparentes et inclusives”.

Le député Bara Gaye de Yewwi askan wi (opposition) a estimé qu’à ce stade, ”il n’est plus possible de reporter les élections”, se disant malgré tout ”favorable” à la mise en place de cette commission d’enquête parlementaire.

Pour Guy Marius Sagna de Yewwi Askan Wi, ”le calendrier républicain doit être respecté afin de permettre aux Sénégalais de choisir souverainement leur président”. ”A défaut, nous allons former un gouvernement parallèle le 02 avril prochain”, a-t-il ajouté.

MK/SBS/OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…