Dakar, 1 fév (APS) – La délégation générale à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ) a accompagné quelque 266 mille initiatives entrepreneuriales dont les promoteurs avaient des difficultés pour accéder au système de financement classique, pour un total de 125 milliards FCFA entre 2018 et 2023, a-t-on appris, jeudi, de sa déléguée générale Mame Aby Sèye.

“La Der/FJ a accompagné 266 mille initiatives entrepreneuriales à hauteur de 125 milliards FCFA”, a-t-elle déclaré lors d’une rencontre avec des journalistes consacrée à la présentation du rapport des six ans de mise en œuvre de la DER/FJ (2018-2023).

Se félicitant d’un taux de remboursement de 40%, qui devrait être porté à plus 50% en 2024, Mame Aby Sèye a indiqué qu’au-delà du volet financement, la DER/FJ vise essentiellement “la formation et la formalisation” des entrepreneurs.

En termes de perspectives, elle a évoqué la nécessité de passer à l’échelle avec la création d’unités semi-industrielles  pour la transformation des produits. Ce qui devrait permettre aux entrepreneurs “d’accéder de manière beaucoup plus efficace au marché local mais aussi à l’international”, a estimé la déléguée générale à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes.

Saluant la pertinence de cet outil, qui n’est pas une banque, mais une structure d’appui aux couches vulnérables, elle a rappelé que le plus grand défi de la DER/FJ consistera à davantage maitriser  “la forte demande” qu’elle continue de recevoir, à travers notamment des appels à projets.

“La DER/FJ suscite beaucoup d’espoir à travers le Sénégal. La demande estimée à plus de 500 milliards de FCFA sera ciblée [en vue d’apporter] des réponses spécifiques, allant dans le sens d’accompagner des champions individuels ou collectifs”, a-t-elle martelé.

Prenant part à la rencontre, le directeur général du Bureau opérationnel de suivi (BOS) du Plan Sénégal émergent (PSE), El Ousseyni Kane s’est réjoui du travail de la DER/FJ qui œuvre selon lui à une “inclusion sociale et territoriale”.

Il a toutefois invité la DER/FJ à accorder plus d’importance à la “formalisation de l’entrepreneuriat” mais également à aller vers des “collaborations” avec des structures comme le Fonds de financement de la formation professionnelle et technique ( 3FPT).

FD/SMD/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ALLEMAGNE-COMMERCE / Médina Baye : un objectif de 2000 cantines visé par un programme de modernisation des sites de commerce

Kaolack, 3 mars (APS) – Un programme de modernisation des sites de commerce de Médina Baye…